Publicité

United Airlines commande 50 Airbus A321 XLR et met Boeing sous pression

Dévoilé au salon du Bourget par Airbus, l'321 XLR offre aux compagnies la possibilité d'ouvrir de nouvelles lignes long-courrier entre des villes secondaires avec un monocouloir. ©Airbus

La compagnie aérienne américaine United Airlines a annoncé mardi avoir commandé 50 avions Airbus A321 XLR. Un nouveau revers pour Boeing, dont le projet sur le segment de milieu de marché se fait attendre.

Nouveau revers pour Boeing en cette fin d'année: la compagnie aérienne américaine United Airlines a annoncé mardi avoir commandé 50 avions Airbus A321 XLR pour une valeur d'environ 6,5 milliards de dollars au prix catalogue afin de remplacer des Boeing.

Ces avions, qui lui seront livrés à partir de 2024, vont remplacer sa flotte vieillissante de Boeing 757-200, a précisé le groupe qui inflige ainsi au constructeur aéronautique américain un camouflet.

Boeing, occupé à obtenir laborieusement la levée d'interdiction de vol frappant le 737 MAX cloué au sol depuis mi-mars après deux tragédies ayant fait 346 morts, n'a actuellement pas de nouvel avion pour concurrencer Airbus dans le segment de milieu de marché occupé par l'A321 XLR.

Un monocouloir moins cher

Ce segment "Middle of the market ", qui se situe entre les moyen et les long-courriers, était autrefois occupé par le B757 et le B767. Depuis des années, Boeing tergiverse sur l'opportunité de concevoir un nouvel avion pour ce créneau, un appareil d'une capacité allant de 220 et 260 passagers, capable de franchir des distances jusqu'à 5.000 miles nautiques (9.260 km).

Le constructeur américain s'est fait doubler par son rival européen Airbus, qui a dévoilé en juin au salon du Bourget l'A321XLR, un avion qui offre aux compagnies la possibilité d'ouvrir de nouvelles lignes long-courrier entre des villes secondaires avec un monocouloir, moins cher, plus facile à remplir et donc plus rentable. Selon Airbus, l'A321 XLR consommerait 30% de moins que les B757 et B767, qui ne sont plus construits par Boeing depuis une quinzaine d'années.  

"L'A321 XLR va permettre à United d'explorer des destinations supplémentaires à desservir en Europe"
United Airlines dans un communiqué


Airbus a décidé de ne plus publier ses prix catalogue à partir de 2019. Mais L'A321 XLR est la version à très long rayon d'action de l'A321, dont la valeur à l'unité était de 129,5 millions de dollars au prix catalogue 2018.

Des destinations supplémentaires

United entend ainsi desservir des destinations européennes à partir de la cote-est, et notamment des aéroports de Newark, dans le New Jersey près de New York, et de Washington Dulles, la capitale fédérale.

L'A321 XLR "va permettre à United d'explorer des destinations supplémentaires à desservir en Europe à partir de ses hubs de la cote est Newark/New York et Washington", a expliqué la compagnie dans son communiqué.

United s'est tourné vers Airbus parce que Boeing ne dispose pas d'avion dans le segment de milieu de marché, a assuré à l'AFP une source proche du dossier sous couvert d'anonymat. 

©AFP

"Boeing ne propose actuellement aucun avion pouvant remplacer le 757", a dit cette source, ajoutant que des négociations entre Airbus et United ont démarré il y a "plusieurs mois". L'avionneur américain aurait juste présenté récemment à différentes compagnies aériennes des dessins pour un nouvel avion, ont indiqué à l'AFP des sources industrielles. Mais le retard pris sur Airbus semble de plus en plus irrémédiable, d'autant que Boeing devrait sans doute redessiner un tout nouvel appareil, ce qui coûte extrêmement cher. De son côté, Airbus a engrangé plus de 400 commandes depuis le lancement en juin de l'A321 XLR. 

Delta et American vont-elles suivre?

Deux autres compagnies américaines importantes, Delta et American Airlines, doivent aussi envisager remplacer leur vieux B757. Elles pourraient emboiter le pas à United Airlines.

Celle-ci a toutefois décidé de reporter de cinq ans la réception de ses premiers avions long-courriers Airbus A350. 

Le groupe américain, qui avait passé commande de 45 A350-900 (jusqu'à 325 sièges) en 2017, a précisé qu'il prévoyait désormais de se faire livrer ces long-courriers qu'à partir de 2027 au lieu de 2022 comme indiqué précédemment. Ce revers pour Airbus est compensé partiellement par une commande d'Emirates, qui a opté récemment pour 50 A350, qui seront livrés à partir de 2023. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés