Colors Production, le carolo devenu roi de la glisse

©Jonas Lampens

Derrière la patinoire inaugurée ce week-end à Pairi Daiza, se cache Colors Production, PME de Fleurus spécialisée dans la fabrication et le montage de patinoires, permanentes et provisoires. Elle est même devenue une référence européenne dans son domaine.

C’est l’effervescence à Pairi Daiza. Pour la première fois de son existence, le parc animalier hennuyer ouvre ses portes durant les fêtes de fin d’année. Pour égayer les lieux, une patinoire de 1.500 m² a été érigée sur le lac du parc, face à la tour de l’ancienne abbaye de Cambron. Un cadre idyllique pour une prouesse technologique, fruit de la collaboration entre la société namuroise Charlie’s Factory, qui a installé les quelque 8.800 cubes flottants gonflés à l’air sur lesquels repose la structure, et Colors Production, basée à Fleurus près de Charleroi qui a construit la patinoire. Une première européenne, paraît-il.

À trois jours de l’inauguration, un désagréable crachin hivernal envahit le site, une vingtaine d’hommes parachèvent un travail entamé il y a un mois, s’affairant à terminer le ponton d’accès à la patinoire avant de nettoyer les lieux recouverts de traces de boue. Particularité: il ne s’agit pas d’une patinoire en glace mais d’une surface synthétique recyclable à 90% après utilisation: "C’était une exigence du cahier des charges de Pairi Daiza, explique Nicolas Vercoutere, un grand costaud à l’enthousiasme communicatif, fondateur de cette PME il y a tout juste 25 ans. Comme une patinoire de glace aurait nécessité un système de refroidissement bien trop énergivore, il fallait une structure offrant un bilan carbone nul, nous avons proposé cette surface synthétique utilisable deux fois cinq ans, puisqu’après un premier cycle on peut la retourner." Pour notre œil de profane, l’illusion de glace est quasi parfaite même si cela manque un peu de brillance. "Il reste à recouvrir la surface d’un coup de polish pour la rendre bien glissante et brillante", précise Nicolas Vercoutere. Reste à voir ce qu’en penseront les patineurs.

De l’eau dans les caves

Le parcours de ce néo quinquagénaire, père de cinq enfants est peu banal. Après deux années en sciences éco à l’UCL, il abandonne ses études – "pas assez concrètes", tranche-t-il – pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Un virus attrapé en suivant à Solvay des cours du soir en accompagnement en création d’entreprises. "Il y avait là plein de gens qui, comme moi, avaient lancé leur première société, c’était très stimulant, on partageait beaucoup."

Le premier business de Nicolas Vercoutere est, déjà, du genre casse-pattes: "Au début des années nonante, j’ai lancé une société de producteur tourneur d’artistes étrangers en Belgique, comme Pierre Palmade, Michel Leeb, Jean Lefebvre etc., raconte-t-il. Je prenais tous les risques: si la salle était pleine, c’était le jackpot; si elle était vide, c’était pour ma pomme."

Parmi ses clients, figurait la Fédération française des sports de glace et ses stars de l’époque, Philippe Candeloro, médaillé olympique, et Surya Bonaly. Mise au parfum de ses contacts avec ce milieu de la glace, la ville de Bruxelles le contacta en 1995 pour organiser des animations durant les fêtes de fin d’année. "On a monté la première patinoire en plein air sur la Grand-Place. On m’a dit que ça ne marcherait jamais et, de fait, cela a failli tourner à la catastrophe car je n’avais pas assez tenu compte de la déclivité, il y avait de l’eau partout, y compris dans les caves de l’Hôtel de ville, mais malgré tout ce fut un énorme succès. L’année d’après on a installé celle de Paris un an plus tard et en 1997 celle de Barcelone: c’était parti."

Exit donc le job d’impresario, Nicolas Vercoutere va se focaliser sur l’installation de patinoires en lançant Colors Production. Depuis le business a essaimé un peu partout en Belgique et en France. Au départ, il travaillait avec des sous-traitants avant de lancer sa propre structure, avec son propre matériel. "Hormis les patins, nous prenons tout en charge: nous installons les patinoires, les toboggans de glace, les attractions, la billetterie, la décoration, les chalets pour les marchés de Noël pour lesquels nous trouvons des commerçants, aujourd’hui c’est un produit clés en mains et totalement intégré."

L’intégration est d’autant plus forte que l’an passé, Colores Production a repris son voisin Polyplastics, un champion du plastique spécialisé entre autres dans les équipements pour musées, expositions, et qui fabrique les panneaux pour des patinoires synthétiques.

Cet hiver, les équipes de Colors Production auront ainsi installé près de 120 patinoires sur 79 sites, essentiellement en France et en Belgique (une vingtaine, notamment celle de la place De Brouckère à Bruxelles), dont 10 synthétiques.

Chaud et froid

Mais les patinoires c’est le côté glamour de son business. Parallèlement, l’entreprise a développé toute une activité industrielle complémentaire à celles des patinoires, logée dans une société sœur, Stamex. De fait, il faut des groupes de froid (refroidisseurs) pour alimenter ces patinoires. "Les patinoires étant une activité hivernale, nous sommes partis de là pour développer une activité de location de groupes de froid en été pour rafraîchir des locaux industriels, détaille l’entrepreneur fleurusien. Comme pour les patinoires nous prenons tout en charge: location, installation, maintenance de ce matériel qui vient d’Italie mais qui est designé en fonction de nos besoins. À la Sonaca, par exemple, on gère tout le froid, du frigo de la secrétaire aux tours de refroidissement."

De grosses entreprises comme L’Oréal, Total, ArcelorMittal ou Kraft figurent aussi parmi ses clients. Mais on en retrouve aussi dans l’événementiel: "On a climatisé le festival d’Avignon depuis douze ans, les défilés Chanel, les avions au salon du Bourget, poursuit Nicolas Vercoutere. L’industriel nous a rendus très rigoureux, notamment dans le respect des délais dans l’événementiel."

S’il souffle le froid, Colors Production souffle aussi le chaud, avec des équipes en charge de la maintenance et de la réparation de chaudières pour de grosses structures: usines, hôpitaux, écoles. Toujours sous le même canevas de solutions tout en un.

Au pays du patin

Ces deux activités – patinoires et industriel – génèrent un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros répartis à parts égales. Il faut y ajouter les 2,2 millions de Polyplastics, rachetée l’an dernier. Le groupe, dont Nicolas Vercoutere est le seul actionnaire, emploie 40 personnes, chiffre qui peut doubler l’hiver pour l’installation des patinoires. À cela s’ajoutent 20 personnes chez Polyplastics.

Selon son CEO, Colors Production connaît une croissance annuelle régulière d’environ 10%. Après avoir fait le plein en Belgique et en France, le groupe ambitionne, fort de ces développements, d’attaquer ni plus ni moins que le marché néerlandais, le pays de la glace par excellence. C’est sûr Nicolas Vercoutere et ses équipes n’ont pas froid aux yeux.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n