Le plus grand parc d'attractions européen en réalité virtuelle est wallon et ouvre ses portes ce lundi

©Photo News

Un parc d’attractions 100% virtuel ouvrira ses portes lundi. Avec une surface de 4.000 mètres carrés, le site est le plus important d’Europe. À terme, ses fondateurs veulent en faire un lieu incontournable pour le secteur.

Dès lundi prochain, la Belgique disposera d’un nouveau parc d’attractions. Installé à Mouscron, il ne sera toutefois pas fait de montagnes russes. Ses dirigeants ont plutôt décidé d’opter pour un parc 100% virtuel, grâce à des activités faisant appel aux réalités augmentée et virtuelle.

Une dizaine d’attractions différentes seront ainsi disponibles, allant du jeu individuel basique à des attractions beaucoup plus avancées. Parmi les éléments phares du Virtual Park, une arène fait appel à la technologie de la motion capture, utilisée notamment dans certains films. "La zone de jeu est équipée de 54 caméras qui repèrent directement les moindres mouvements des joueurs et les retransmettent dans le monde virtuel", détaille Jean-Louis Verbaert, le fondateur des lieux. Les gamers sont eux équipés des fameux casques VR, d’une sorte d’ordinateur fixé sur le dos et de plusieurs capteurs posés notamment aux chevilles et sur les bras.

"La zone de jeu est équipée de 54 caméras qui repèrent directement les moindres mouvements des joueurs."
Jean-Louis Verbaert
Cofondateur du virtual park

Pour installer ces différentes technologies, le Virtual Park dispose de 4.000 mètres carrés de surface. De quoi faire de l’implantation la plus grande d’Europe. "En réalité, pour le moment, nous n’avons pas connaissance d’un parc plus grand dans le monde. Il y en a un comparable dans un centre commercial à Dubaï mais de ‘seulement’ 2.000 mètres carrés. Sur le continent nous sommes en tout cas certains d’être les plus grands", explique Jean-Louis Verbaert. L’installation aura demandé un investissement de plus d’un million d’euros au patron et son frère, avec qui il s’est lancé dans l’aventure.

65.000 visiteurs annuels attendus

Les deux entrepreneurs ne partent toutefois pas tout à fait dans l’inconnu. "Il y a deux ans, nous étions les premiers à lancer un centre d’arcade sur base de la VR. C’était un embryon du projet actuel, qui nous a permis de nous assurer que le marché était mature", assure le dirigeant. En un an, l’affaire installée à Tournai était déjà rentable. De quoi convaincre les banques mais également WapInvest, l’investisseur wallon de la région, de les soutenir dans le nouveau projet aux importantes ambitions. "Le bâtiment peut accueillir jusqu’à 300 personnes par jour. Nous pourrions monter jusque 1.000 mais cela engendrerait des files trop importantes", ajoute encore le patron.

Pour la première année, les frères souhaitent déjà accueillir 65.000 personnes. "On espère atteindre l’équilibre d’ici deux ans", ajoute encore le responsable des lieux.

En attendant l’arrivée des gamers, les deux responsables ont déjà pensé à diversifier leur structure. À terme, ces derniers aimeraient faire de leur Virtual Park un lieu important dans le monde de la réalité virtuelle.

"On le sait peu, mais la Belgique dispose de plusieurs acteurs dans le domaine. Nous pensons mettre en place un espace de coworking pour toutes ces entreprises. L’idée serait de pouvoir travailler ensemble, développer nos propres jeux et faire de l’infrastructure un espace de test pour les développeurs. Nous avons déjà des premiers contacts encourageants avec plusieurs acteurs", sourit le responsable.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content