Les cercles d'affaires... sans affaires!

Dès que le confinement sera terminé, John-Alexander Bogaert, le président du B19, ouvrira un nouvel espace terrasse. ©Kristof Vadino

Il fallait s’en douter. Les cercles d’affaires, faute d’affaires, ont dû fermer leurs portes. Quand on sait que le cœur du business de ce genre d’endroits est de permettre aux gens de réseauter, de se voir et d’échanger, la pandémie de Covid 19 a marqué un coup d’arrêt pour les activités des différents cercles.

C’est notamment le cas du Cercle de Lorraine. " Nous avons pris nos responsabilités face aux mesures annoncées par le gouvernement. Et puis, il y avait tellement d’annulations d’événements que nous avons décidé de fermer", nous a expliqué Herman Craeninckx, le président du Cercle. Du côté de la place Poelaert, le personnel a été mis au chômage technique. 

Même son de cloche au Cercle Gaulois où le président Geoffroy Generet confirme que les portes sont closes. " Nous avons décidé de fermer depuis une semaine. Nous avons maintenu une présence administrative pour répondre au téléphone, mais le reste du personnel a été mis au chômage économique. Nous attendons les jours meilleurs avant d’ouvrir ", assure le président qui suit la situation de près.

"Le bar à champagne est prêt"

Du côté du B19, comme à l’accoutumée, John-Alexander Bogaerts ne manque pas d’idées. Et il est au taquet. " Dès que le confinement est terminé, nous ouvrirons notre terrasse. Nous avons un bel espace intérieur et extérieur. Le mercredi, ce sera accès réservé aux membres qui  peuvent venir avec un invité et le jeudi, la terrasse sera accessible à tout le monde. Le bar à champagne est prêt ", assure John-Alexandre Bogaerts. 

Le 30 avril, le B19 organisera une conférence via Facebook avec Cédric Cauderlier, de l’agence Mountainview, qui traitera des " opportunités du digital en temps de crise ". Mais ne pensez pas que le B19 va se transformer en club de conférences digitales. Pas du tout, assure le maître des lieux qui rappelle que " le métier d’un cercle d’affaires est de mettre les gens en contact. Mon job n’est pas de faire des conférences en ligne ".

"Dès que le confinement est terminé, nous ouvrirons notre terrasse. Le bar à champagne est prêt!"
John-Alexander Bogaerts
Président du B19

En attendant, le B19 repousse ses conférences de semaine en semaine. " Nous vivons des moments uniques, dans le sens négatif du terme, mais il faudra passer au-dessus " assure John-Alexander Bogaerts. 

Activités également à l’arrêt du côté du Cercle du Lac, présent sur le site de l’UCL, à Louvain-la-Neuve. De ce côté-là, pas de reprise prévue avant la rentrée académique prévue (à ce stade) le 20 avril. Bernard Coulie, le président du Cercle du Lac assure rester en contact avec ses membres via des mails et des vidéos. Son équipe est actuellement en télétravail et le Cercle en profite pour préparer l’agenda de la reprise.

Financement annuel

Enfin, du côté du Cercle de Wallonie, Amid Faljaoui, son administrateur-délégué, explique que cette période particulière est mise à profit pour rattraper différents retards. " On essaie de positiver, on va en profiter pour avancer sur notre nouveau site internet et sur une nouvelle application ", nous a-t-il expliqué.

" On essaie de positiver, on va en profiter pour avancer sur notre nouveau site internet et sur une nouvelle application ".
Amid Faljaoui
Administrateur-délégué du Cercle de Wallonie

Au Cercle de Wallonie, on part du principe que rien ne sera ouvert au mois d’avril et que les activités reprendront en mai et seront concentrées entre la mi-mai et la fin du mois de juin. Par contre, pas de réel souci de trésorerie à ce stade, car, comme le rappelle Amid Faljaoui, la plupart du temps, les cercles fonctionnent sur base de cotisations annuelles et de sponsoring qui sont également payés sur base annuelle.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés