Privatiser la Loterie n'est pas à l'ordre du jour

©BELGA

Pour le vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld), la possibilité de privatiser la loterie nationale n'est pas sur la table.

Le vice-Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld) a rappelé ce vendredi qu’il appartient au gouvernement de décider d’une éventuelle entrée en Bourse de la Loterie nationale, une idée suggérée par son administrateur délégué Jannie Haek. "Le CEO peut bien le souhaiter, mais c’est nous, le gouvernement, qui sommes propriétaire. C’est au propriétaire de décider de ce qu’il fait avec l’entreprise."

Il a renvoyé la discussion au prochain gouvernement. "Je ne veux pas préjuger des faits. Un nouveau gouvernement verra rapidement le jour, je l’espère."

Le patron de la Loterie nationale nous annonçait jeudi soir qu’il verrait bien son entreprise entrer partiellement en Bourse, à l’instar de la Française des Jeux (FDJ). Il s’agit à ses yeux d’un "beau dossier pour l’investisseur belge" dans une période où le compte épargne ne rapporte rien.

La CGSP outrée

Les déclarations de Jannie Haek n’ont en tout cas pas plu au syndicat socialiste CGSP, qui se dit outré d’apprendre cela par voie de presse. L’organisation syndicale se dit opposée à une telle privatisation et entend étudier les conséquences possibles pour le personnel. Elle observe du reste qu’il ne s’agit encore là que d’une idée et qu’elle est actuellement irréalisable en l’absence d’un gouvernement de plein exercice.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect