Un cru faste pour screen.brussels en 2019

©© Robert Landau/ CORBIS

Screen.brussels, la structure publique de soutien à l’audiovisuel bruxellois a connu un exercice 2019 particulièrement porteur.

On savait déjà que son pôle fonds d’investissement (screen.brussels fund), doté de 3,1 millions d’euros, avait battu un record avec 37 millions de dépenses audiovisuelles en Région bruxelloise, contre 25 en 2018, soit un retour sur investissement de plus de 1.100%. Le fonds a investi dans 31 projets: longs-métrages (42% de l’enveloppe), séries, documentaires, web séries, animation... Il a aussi soutenu davantage de réalisateurs bruxellois qu’en 2018 (55% contre 52% un an plus tôt) et davantage de producteurs issus de la capitale (90% contre 78%). Comme en 2018, il a soutenu 84% de projets où Bruxelles était le seul fonds économique.

Cette augmentation des dépenses audiovisuelles a entraîné une hausse record de 35% des jours de tournage en Région bruxelloise, soit 1.311 jours contre 978 un an plus tôt. Ces tournages concernent 309 projets (211 belges et 98 étrangers), dont 51 longs-métrages et séries, mais il y a aussi des spots publicitaires, des clips, des émissions de télévision, des films d’étudiants, etc. La screen.brussels film commission, dont le rôle est de faciliter les tournages, relève que les projets se répartissent de manière plus harmonieuse sur les différentes communes, aplanissant la tendance à se concentrer sur le seul territoire de Bruxelles-ville. Cette dernière reste néanmoins solide leader (350 jours de tournage) devant Ixelles (81) et Molenbeek (73)

Le troisième pôle de la structure, screen.brussels business, une ligne de financement logée au sein de finance&invest.brussels, a quant à lui financé 5 entreprises à hauteur de près de 500.000 euros. Depuis la création de la filière bruxelloise audiovisuelle, son département business a investi près de 2,5 millions d’euros dans des entreprises audiovisuelles bruxelloises. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés