Année record pour la Loterie Nationale

Jannie Haek, CEO de la Loterie Nationale ©BELGA

Malgré une concurrence toujours plus forte, les mises ont encore progressé de 4%. Le nouveau Lotto n’y est pas étranger.

1,327 milliard d’euros de mises (+4%), près de 80 millions de gagnants (+15%), 910 millions de gains redistribués (+5,1%)… "Nous avons connu une année record", se félicite Jannie Haek, CEO de la Loterie Nationale en présentant les résultats de l’entreprise publique en 2018. "Malgré la libéralisation du secteur en 2011, nous connaissons une croissance durable qui démontre la confiance que les consommateurs ont dans la Loterie." Jannie Haek se dit "fier" des résultats engrangés dans un marché très ouvert, pas assez régulé et où les concurrents privés croissent de 1 milliard d’euros par an, selon lui.

1,327
milliard d'euros
En 2018, la Loterie Nationale a enregistré le chiffre d'affaires le plus élevé de son histoire

Lotto relifté

Ce résultat s’explique en grande partie par le nouveau Lotto, selon le CFO Jean-Nicolas David. En déclin, celui-ci a été relifté. "Le coût d’une grille est passé de 1 à 1,25 euros, mais on a redistribué cette hausse aux joueurs." De fait, les gains du Loto sont passés de 196 à 221 millions, soit une hausse de 12,5% Le nombre de gagnants a plus que doublé pour atteindre 25 millions. Le Lotto pèse désormais 32% des ventes, soit 430 millions de mises.

L’EuroMillions pèse quant à lui la majorité des ventes (38%) avec 501 millions de mises. Il a généré plus de 15 millions de gagnants. Les jeux à gratter ont pour leur part enregistré la meilleure année de leur histoire avec un chiffre d’affaires de près de 300 millions. Quant aux paris sportifs, la Loterie reste toujours muette sur leurs performances, concurrence oblige, mais indique que la Coupe du Monde de foot a soutenu l’activité.

Côté réseau commercial, les canaux physiques (7.232 points de vente, soit 82,2%) ont vu leurs ventes progresser d’un modeste 1,6% au profit du digital qui grimpe de 19% à 218 millions. Malgré le nombre de fermetures en hausse, les librairies restent le principal canal de vente. Mais l’érosion de ce réseau (2.602 points de vente) a poussé la Loterie à diversifier son parc. Près de 2.200 magasins d’alimentation (supérettes…) distribuent aujourd’hui ses produits, ainsi que 1.202 stations-services, 662 bureaux de poste, etc.

« Malgré la libéralisation du secteur en 2011, nous connaissons une croissance durable qui démonter la confiance que les consommateurs ont dans la Loterie. »
Jannie Haek
CEO de la Loterie Nationale

Nouvelle vitrine

L’année qui débute verra la concrétisation d’un projet jugé important par la Loterie Nationale. L’été prochain, elle ouvrira place De Brouckère, à Bruxelles, son 4ème point de vente propre, après ceux de Liège Anvers et Gand. Particularité, le lieu servira de vitrine pour la Loterie. Les consommateurs pourront notamment y découvrir à quoi sont affectées les mises des joueurs (320 millions sont affectés à de bonnes causes, y compris la rente de monopole versée à L’Etat, NDLR) et les tirages des jeux y seront effectués en public.

Enfin, le futur partenaire de Scooore dans le développement des paris sportifs devrait être connu d’ici la fin du trimestre en cours.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content