Auvio va héberger Sooner, un service payant dédié au cinéma indépendant

Sooner sera une sorte de Netflix belge du cinéma indépendant. ©Capture site UniversCiné

La plateforme de vidéo de la RTBF intègre les contenus d'UniversCiné et d'Uncut désormais fusionnés sous la marque ombrelle Sooner.

Auvio, la plateforme de vidéo de la RTBF, s’apprête à héberger les contenus d’UniversCiné Belgium, un service de vidéo à la demande (location, achat) consacrée au cinéma indépendant et créé il y a dix ans, et Uncut sa version par abonnement, lancée en 2018.

Les deux offres viennent d’être fusionnées en un service hybride unique, Sooner, qui sera lancé en Belgique et au Luxembourg fin juin et aux Pays-Bas fin de l'année. Il permettra de louer ou d’acheter un film à l'unité (5.500 films en catalogue) ou via un abonnement, soit une sorte de Netflix du cinéma indépendant comprenant 3.000 films. Tarifs: 3,99 euros pour les nouveautés, 2,99 pour les films de plus de 2 ans. Pour l’abonnement, il faudra compter, en fonction du nombre d’écrans, de 6,99 à 14,99 euros (abonnement familial comprenant 3 locations de films récents non compris dans l’offre) par mois.

Sooner sera accessible directement sur PC, smartphone, tablette et, en septembre, TV connectée. Mais aussi via la plateforme Auvio de la RTBF le 22 juin à un tarif unique de 7,99 euros par mois. La RTBF sera un simple hébergeur, la responsabilité éditoriale revenant à Sooner. "C’est évidemment pour nous une belle vitrine marketing pour faire connaître le service puisqu’Auvio compte plus de trois millions d’inscrits", se félicite Maxime Lacour, le patron de Sooner. Au cours de la saison écoulée, Auvio a ainsi attiré 43% nouveaux internautes.

"Héberger les contenus de Sooner conforte notre ambition de faire d’Auvio la plateforme des Belges francophones, l’offre locale de référence complémentaire aux plateformes internationales."
Jean-Paul Philippot
administrateur général de la RTBF

Une offre locale 

Pour la RTBF, c’est une étape supplémentaire dans le développement d’Auvio qui n’est plus un simple outil de rediffusion de ses programmes. Depuis septembre, elle accueille les catalogues d’AB (AB3 et ABxplore) et d’Arte Numérique. Elle propose aussi les contenus de la Sonuma (archives de la RTBF), propose des séries inédites, etc.

"Héberger les contenus de Sooner conforte notre ambition de faire d’Auvio la plateforme des Belges francophones, l’offre locale de référence complémentaire aux plateformes internationales, commente l’administrateur général de la RTBF Jean-Paul Philippot. Cela implique de s’ouvrir à des contenus tiers, publics comme privés, potentiellement différents en termes de ligne éditoriale mais compatibles avec nos valeurs. Je pense notamment à la mise en avant du cinéma belge."

"Sooner ne veut pas se limiter à être une simple plateforme technologique, l’idée est aussi de créer une sorte de communauté de cinéphiles."
Maxime Lacour
patron de Sooner

Hormis les éphémères culture pass sur Proximus et TV Nomade sur iPhone et iPad, c’est la première fois que la RTBF commercialise un service audiovisuel payant d'une certaine envergure auprès du grand public. "Le but n’est cependant pas de devenir un 'store' et de dégager des revenus substantiels, si ce n’est à la marge pour couvrir nos frais technologiques", précise le patron de la RTBF.

La prochaine étape dans le développement d’Auvio sera l’hébergement de TV5 Monde Plus, nouveau service de vidéo qui sera lancé en septembre et qui réunira les contenus de chaînes publiques partenaires de TV5 Monde, comme la RTBF, France Télévisions, la RTS (Suisse), la SRC (Canada), les chaînes africaines, etc.

Créer une "communauté de cinéphiles"

De son côté, Sooner ambitionne d'être plus qu'une simple plateforme technologique. "L’idée est aussi de créer une sorte de communauté de cinéphiles", explique Maxime Lacour. "Les abonnés auront droit à des avantages via le service Sooner Extended, comme des places à des avant-premières, l’accès à des festivals, des master class à La cinémathèque, etc.", ajoute-t-il.

Ses ambitions ne se limitent pas non plus au territoire du Benelux où elle ambitionne de séduire 50.000 abonnés d'ici la mi-2022. Via des partenariats avec des opérateurs locaux, la plateforme sera également lancée fin juin en Allemagne, en juillet en Autriche et en septembre en Suisse. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés