Publicité

Brussels Expo relance la machine avec Dino World

Manu Braff, CEO de MB Presents et promoteur de l'exposition Dino World, pose à côté de l'un de ses 80 dinosaures. ©BELGA

Brussels Expo avait mis tous les projets au frigo depuis le début de la pandémie. Le groupe relance ses activités avec Dino World, une exposition de 4.000 m² ludique et éducative au milieu des dinosaures.

Après onze mois de fermeture, le Palais 2 du Heysel rouvre ses portes le 6 février avec Dino World, une exposition familiale qui plonge petits et grands dans l’ère du Mésozoïque. En 2017, Dino World avait accueilli 130.000 visiteurs mais, en temps de pandémie, les conditions ne sont pas optimales. Le promoteur Manu Braff assure: "Toute l’exposition a été pensée autour des restrictions." Une initiative qui fait figure de test pour d’autres grands événements.

L’espace de 4.000 m² ne recevra que 60 personnes toutes les trente minutes. Pour entendre les rugissements du tricératops, il faudra donc réserver un créneau en ligne au préalable. De larges allées avec purificateurs d’air et gels hydroalcooliques accueilleront les visiteurs jusqu'à la fin de l'été.

"Le but premier ici n’est pas la rentabilité, mais plutôt l'envoi d'un symbole fort au secteur culturel."
Denis Delforge
CEO de Brussels Expo

Un vent d'espoir pour le secteur culturel

Les mesures contraignantes n’ont pourtant pas entravé la motivation des organisateurs. "Les expositions font partie de l’ADN de notre société, il était important pour nous de faire quelque chose malgré les contraintes", explique Manu Braff. Le protocole sanitaire impose la diminution des capacités d’accueil et, in fine, des profits. Denis Delforge, CEO de Brussels Expo, groupe responsable du site, affirme: "Le but premier ici n’est pas la rentabilité, mais plutôt l'envoi d'un symbole fort au secteur culturel."

La culture représente l’une des filières qui souffrent le plus de la crise actuelle. Avec Dino World, les organisateurs espèrent insuffler une vague d’espoir. Brussels Expo ne compte toutefois pas sur l'exposition pour sortir la tête de l'eau. "Peu de promoteurs acceptent de prendre un tel risque financier", avance Denis Delforge.

50
millions d'euros
Brussels Expo a perdu 50 millions d’euros de chiffres d’affaires depuis mars 2020.

Les comptes de Brussels Expo dans le rouge

Faire rentrer de l’argent dans les caisses ne serait pourtant pas du luxe pour Brussels Expo qui a perdu 50 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2020 avec 225 événements annulés ou reportés. L'ASBL porte beaucoup d’espoir dans l’arrivée des vaccins et n'a pas hésité à mettre à disposition son Palais 1 comme centre de vaccination.

L’enjeu crucial à venir pour Brussels Expo reste la bonne tenue des foires et salons internationaux à la rentrée scolaire prochaine. Bus World ou Labelexpo constituent en effet une importante partie de son chiffre d’affaires et accueille un public venu du monde entier. D’autres événements sont prévus dans les prochains mois, comme le concert de Polo&Pan à la Madeleine le 21 avril, mais Denis Delforge dit s'attendre à de nouvelles annulations.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés