Kinepolis a vu le nombre de ses visiteurs s'effondrer au 3ème trimestre

Les mesures anti-Covid ont fortement affecté la capacité d'accueil des salles de Kinepolis. ©BELGAIMAGE

Durant le troisième trimestre, Kinepolis a accueilli un quart de visiteurs par rapport à l’année précédente. Le blockbuster Tenet lui a permis de limiter la casse. Le groupe dit rester solide financièrement.

Malgré la réouverture des salles en Europe, le troisième trimestre a été difficile pour Kinepolis dans la foulée des trois mois précédents et à l’image de ce qui s'est observé dans tout le secteur. Entre juillet et septembre, Kinepolis accueilli 2,4 millions de visiteurs dans ses 111 cinémas, soit un recul de 75,9% par rapport à l’année précédente.

Si tous les cinémas en Europe ont pu rouvrir le 1er juillet, et un peu plus tard au Canada, les complexes de Kinepolis aux États-Unis (Michigan) sont restés, quant à eux, fermés jusqu’au 9 octobre.

Même si les salles étaient rouvertes, les mesures sanitaires liées au coronavirus ont drastiquement diminué leur capacité et entraîné le report de la sortie de nombreux blockbusters, lesquels assurent 80% des entrées. Seul motif de satisfaction: la sortie de Tenet, le dernier film de Christopher Nolan, qui a permis à Kinepolis de réaliser certains jours jusqu’à 70% du chiffre de fréquentation total prévu. Mais depuis le début de l’année, le recul est de 62%, à 10,5 millions de visiteurs. En outre les ventes de snacks et boissons ont été affectées par les restrictions en la matière.

- 75,9%
Entre juillet et septembre, Kinepolis accueilli 2,4 millions de visiteurs, soit un recul de 75,9% par rapport à l’année précédente

Les recettes issues de presque toutes les autres activités ont connu une diminution moins importante que celle des chiffres de fréquentation, note Kinepolis. Toutefois, le B2B et la publicité à l’écran ont grandement souffert, notamment en raison d’une forte baisse du nombre d’événements. Les recettes des activités immobilières sont, elles aussi, sous pression en raison de l’impact de la crise sur l’horeca.

Ebitda positif

Malgré tout, l’ebitda du troisième trimestre reste positif, et ce, grâce aux mesures prises en matière de maîtrise des coûts. Le bénéfice net est, par contre, négatif en raison des résultats opérationnels inférieurs, des amortissements immobiliers et des frais financiers.

L’endettement financier, hors dettes de location, est passé de 462,8 millions d’euros à 478,9 millions en raison du flux de trésorerie libre négatif combiné aux investissements dans la construction de nouveaux complexes. Au troisième trimestre, 10,2 millions d’euros ont été investis, en effet, dans la construction de nouveaux sites et l’expansion interne.

"Kinepolis a assez de cash pour tenir pendant douze mois."
Eddy Duquenne
CEO de Kinepolis

Malgré tous ces contretemps Kinepolis dit rester robuste grâce à la maîtrise des coûts et un important patrimoine immobilier. Tous les investissements non urgents ont dès lors été annulés. Par contre les projets de nouvelles constructions se poursuivent. Fin septembre, Kinepolis avait encore 127,3 millions d’euros de liquidités et de crédits disponibles non utilisés. Jeudi, le CEO Eddy Duquenne indiquait ainsi à L’Echo que Kinepolis avait assez de cash pour tenir encore pendant douze mois.

Pour le dernier trimestre, l’évolution du chiffre de fréquentation reste incertaine. Rappelons que, depuis cette semaine, tous les cinémas belges et français ont à nouveau fermé leurs portes, tout comme celui de Grenade (Espagne) et les huit sites canadiens.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés