L'Ancienne Belgique se sépare de plus de 200 collaborateurs externes

©BELGA

La crise du coronavirus pèse lourd sur le business de la salle de concerts bruxelloise. L'AB regrette que d'autres secteurs, confrontés aux mêmes risques sanitaires, puissent rouvrir.

L'Ancienne Belgique a mis fin à sa relation avec plus de 200 collaborateurs externes, ce qui représente 30 équivalents temps plein, en raison de l'impact de la crise sanitaire sur ses activités, a annoncé lundi la salle de concert bruxelloise dans un communiqué.

"Ces très nombreux collaborateurs se préparent désormais à des lendemains très sombres au sein de leur branche d'activité."
Ancienne Belgique

Il s'agit notamment de monteurs de scène, d'agents de sécurité, de collaborateurs horeca, de techniciens indépendants, de personnel de cuisine backstage ou encore de nettoyage.

"Pour la plupart, l'AB constituait depuis longtemps une source de revenus importante, voire primordiale. Ces très nombreux collaborateurs, qui ont toujours joué un rôle majeur dans le fonctionnement de la maison, se préparent désormais à des lendemains très sombres au sein de leur branche d'activité", se désole la célèbre salle du centre de Bruxelles.

De l'amertume

L'AB, qui a gardé portes closes depuis le concert de "Testament" le 10 mars dernier, souligne "tout mettre en œuvre" pour implémenter les mesures de sécurité préconisées par le groupe d'experts sur le déconfinement.

"C'est donc non sans amertume que nous constatons que d'autres filières (comme l'aéronautique), pourtant confrontées aux mêmes risques sanitaires, peuvent redémarrer librement sans tenir compte des distances de sécurité alors que notre secteur encaisse coup sur coup", commente l'institution.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés