La Concurrence scrute le dossier Utopolis-Kinepolis

©Jonas Roosens

L’Autorité belge de la concurrence ne se prononcera qu’en février sur la reprise des quatre cinémas belges d’Utopolis par le groupe Kinepolis. Elle entame en effet une "procédure d’instruction complémentaire", un signe qu’elle nourrit des "doutes sérieux quant à l’admissibilité de l’opération".

C’est le groupe Kinepolis lui-même qui a fait part de ce report hier en début de semaine. Ce vendredi, l'Autorité belge de la Concurrence a décidé d’engager la procédure d’instruction complémentaire dans l’affaire de la reprise par Kinepolis des quatre complexes cinématographiques Utopolis du groupe Utopia en Flandre. Jusqu’ici, une décision était attendue pour la fin de l’année.

Selon la description de la procédure sur le site internet de l’Autorité de la concurrence, cette décision de passer à une deuxième phase signifie que "le collège de la concurrence a des doutes sérieux quant à l’admissibilité de l’opération".

Kinepolis ajoute qu’il "apportera sa pleine collaboration à la suite de l’instruction".

Le complexe de cinémas a annoncé en juillet qu’un accord de principe avait été conclu pour la reprise des cinémas Utopolis. Le mois dernier, le groupe précisait avoir finalisé la reprise des neuf complexes étrangers d’Utopolis, au Luxembourg, aux Pays-Bas et en France.

Le volet belge passé à la loupe

©Jonas Roosens

L’Autorité de la concurrence se penche maintenant sur les cinémas présents en Belgique (Malines, Turnhout, Aarschot et Lommel).

"En ce qui concerne le volet belge, je suis convaincu de la recevabilité de notre dossier et j’ai confiance dans le jugement de l’Autorité de la concurrence", avait affirmé il y a quelques semaines Eddy Duquenne, CEO de Kinepolis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés