Nouvelle acquisition pour Kinepolis aux Pays-Bas

Pour Kinepolis, la fin de l’année s’annonce prometteuse avec quelques grosses sorties comme "La Reine des Neiges II" et "Le Mans 66". ©Kinepolis

Au troisième trimestre 2019, l’exploitant de salles de cinéma a vu le nombre de visiteurs croître de près de 22%. Ceci sans compter l’acquisition récente de MJR aux États-Unis. Ni celle d'Arcaplex aux Pays-Bas, annoncée ce jeudi...

Kinepolis poursuit sa croissance. Il annonce ainsi l'acquisition d'Arcaplex à Spijkenisse, aux Pays-Bas. L'opération, dont le montant n'a pas été révélé, porte tant sur l'immobilier que sur l'exploitation des 9 salles. Arcaplex dispose au total de 951 places et a en 2018 accueilli plus de 200.000 visiteurs. Le complexe sort également d'une profonde rénovation, lit-on dans un communiqué.

Effet "Roi Lion"

L'annonce de cette acquisition est tombée peu après la publication des résultats trimestriels de Kinepolis qui affiche une santé de fer. À l’issue du troisième trimestre 2019, l’exploitant de salles de cinéma a vu, en effet, le nombre de visiteurs atteindre les 10 millions, soit une croissance de 21,7% par rapport à la même période de l'année précédente. Pour les neuf premiers mois de l’année, le taux de fréquentation a progressé de 9,5% pour atteindre 27,7 millions de visiteurs.

Pour expliquer cette spectaculaire croissance, Kinepolis évoque le succès du "Roi Lion", une comparaison favorable en terme d’offre avec un troisième trimestre 2018 plus faible, l'ajout des salles El Punt acquises en Espagne et la contribution des complexes récemment ouverts en France, au Canada et aux Pays-Bas ainsi que l’absence de Coupe du Monde.

La combinaison de notre stratégie commerciale et de notre stratégie d'expansion porte ses fruits et nous avons bénéficié d'une solide offre internationale de films et de meilleures conditions météorologiques que l'année précédente.
Eddy Duquenne
CEO de Kinepolis


"Un bel été"

"Nous avons connu un bel été, tant en Europe qu'au Canada. La combinaison de notre stratégie commerciale et de notre stratégie d'expansion porte ses fruits et nous avons bénéficié d'une solide offre internationale de films et de meilleures conditions météorologiques que l'année précédente, note le CEO Eddy Duquenne. Entre-temps, nous avons franchi une nouvelle étape importante dans notre expansion. J’ai hâte de travailler aux États-Unis avec l'équipe américaine dans les mois à venir."

Rappelons que, début septembre, Kinepolis a acquis l’américain MJR pour 152 millions d’euros. Les visiteurs de la dizaine de complexes que compte ce groupe ne sont pas comptabilisés ici, la transaction ayant été bouclée le 11 octobre.

Performances financières en hausse

Kinepolis note que les ventes ont progressé de manière plus importante que la fréquentation dans tous les pays, à l’exception de l'Espagne. L’Ebitda est en hausse par rapport à la même période de l'année passée, tant au total que par visiteur. Enfin, le bénéfice net ajusté a augmenté grâce à l'amélioration du résultat opérationnel, malgré la hausse des amortissements et des charges financières consécutive à la croissance du Groupe.

La dette financière nette, hors dettes de location, a diminué par rapport au 30 juin 2019 grâce à la hausse du résultat opérationnel et à l’évolution du fonds de roulement, compensées partiellement par la hausse des coûts de maintenance et des impôts payés, ajoute le groupe.

La fin de l’année s’annonce prometteuse avec quelques grosses sorties comme "La Reine des Neiges II", "Le Mans 66", "À couteaux tirés", "L’art du mensonge", "Sonic, le film", "Cats", "Jumanji: Next Level" et "Star Wars: L'Ascension de Skywalker".

La combinaison de notre stratégie commerciale et de notre stratégie d'expansion porte ses fruits et nous avons bénéficié d'une solide offre internationale de films et de meilleures conditions météorologiques que l'année précédente.
Eddy Duquenne
CEO de Kinepolis

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect