Le principal actionnaire de Barco en reprend les rênes

Principal actionnaire de Barco avec 18% de capital depuis 2014, Charles Beauduin est aussi propriétaire du fabricant de machines à tisser Vandewiele.

Changement de programme chez le spécialiste courtraisien de l'imagerie. Son président et premier actionnaire, Charles Beauduin, remplace l'actuel patron Jan De Witte en tandem.

Changement de programme du côté du spécialiste courtraisien de l'imagerie Barco . Charles Beauduin, président du conseil depuis 2015 et premier actionnaire du groupe avec 18% de capital, deviendra le nouveau CEO aux côtés d'An Steegen, administratrice et Chief Technology Officer chez Umicore jusqu'ici, a indiqué Barco vendredi soir.

En cause de cette opération? Le manque d'ambition affiché de la société dirigée depuis cinq ans par Jan De Witte, arrivé en janvier 2017 fort de ses expériences chez General Electric, McKinsey et Procter & Gamble. L'homme laisse derrière lui sa marque, teintée de discipline managériale, après avoir récolté les fruits nés du travail de son prédécesseur, Eric Van Zele. L'on citera là notamment Clickshare, du nom de cet outil de réunion numérique utilisé aujourd'hui dans plus de 800.000 salles de par le monde.

Embarqué depuis 2014

Charles Beauduin a mis un pied chez Barco en 2014 suite au rachat d'un paquet d'actions à la Gimv

Connu pour sa foi inconditionnelle dans le progrès technologique, Charles Beauduin a mis un pied chez Barco en 2014 après avoir racheté un paquet d'actions à la Gimv. Mais ce n'est pas là son seul fait d'arme. L'homme est en effet l'un des entrepreneurs belges les plus prospères de ces dernières décennies. Il a fait du fabricant de machines textiles Vandewiele, qu'il rachetait en 1993 avec son père, un acteur mondial, fournissant également des technologies à des entreprises telles que Mercedes et Volvo.

Du reste, Barco a accusé le coût de la crise l'an dernier: chute des ventes de 29% à 770 millions d’euros, ebitda divisé par près de trois à 53,6 millions d'euros, marge coupée en deux à 7%, et résultat net qui plongeait dans le rouge avec une perte de 4,4 millions d’euros. Une sombre période qui semble peu à peu s'achever, au vu d'un solide carnet de commandes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés