Le streaming musical payant franchit un nouveau palier en Belgique

©REUTERS

Les années passent et se ressemblent pour le streaming musical payant. Il continue d'accroître le nombre de ses auditeurs. Avec 41% de parts de marché, il est dorénavant le format de musique le plus populaire.

Spotify, Deezer, Apple Music,... vous êtes de plus en plus nombreux à acheter et à écouter de la musique en ligne. Le streaming musical via des abonnements payants a poursuivi sa marche en avant en 2017 en augmentant de 38,6%. Et le point de basculement a été atteint! Avec 41% de parts de marché, il est le format musical le plus populaire et dépasse le nombre de ventes de CD en Belgique (37%).

"Le pic du streaming musical payant n'a certainement pas encore été atteint en Belgique."
Pieter Swaelens

Plus de la moitié de toutes les ventes sont désormais digitales avec 54% (41% en streaming + 13% de téléchargements) contre 45% (29% + 16%) en 2016 et 37% (20% + 17%) en 2015. "Avec les téléchargements, qui génèrent plus de 9 millions de ventes, le digital représente aujourd'hui 54% de toutes les ventes de musique ou plus de 39 millions d'euros, à l'inverse de l'année dernière où les ventes de CD, vinyle et DVD représentaient 56% du marché", souligne Bea Music, la fédération professionnelle où l'on retrouve les producteurs de musique.

"Le pic du streaming musical payant n'a certainement pas encore été atteint en Belgique", estime Pieter Swaelens pour Bea Music. "La comparaison avec nos pays voisins montre qu'en Belgique nous connaissons une progression légèrement plus lente (...). Nous prévoyons une nouvelle croissance de ce service, notamment grâce à la force des artistes locaux."

Un avis partagé par le ministre fédéral de l'Agenda numérique et des Télécoms, Alexander De Croo: "L'importance de la musique en streaming ne fera qu'augmenter tant pour les artistes que pour l'industrie de la musique".

CD, DVD et vinyle ne sont pas encore morts

La vente de musique en format CD, DVD et vinyle représente encore une part de marché de près de 47% (au lieu de 56% l'année précédente), ce qui représente une baisse de 17,9%. "Le secteur est convaincu que les services de streaming, en raison de leur offre importante, influencent positivement les ventes de supports physiques en tant qu'objet de collection. Le segment de la musique physique se porte relativement bien avec un chiffre d'affaires de près de 31 millions d'euros", explique Pieter Swaelens.

Le chiffre d'affaires du vinyle a doublé en seulement deux ans. Le vinyle est le seul support physique qui continue à croître: avec une progression de 24,3% et un chiffre d'affaires de près de 6 millions d'€, soit 8% des ventes de musique.

Loïc Nottet et Damso dans le top 10

En Belgique francophone, 2 des 10 albums les plus vendus proviennent d’artistes belges, à savoir Loïc Nottet et Damso. Loïc Nottet, avec son album Selfocrazy, dépasse même des albums internationaux comme Indochine et Ed Sheeran. 14 % des albums et 12 % des chansons vendues en 2017 proviennent d'artistes belges.

"Le rôle des maisons de disques est loin d'être achevé; grâce à leurs efforts dans la promotion et le marketing, les producteurs et distributeurs de musique garantissent à nos artistes locaux les meilleures chances de réussir leur carrière", conclut Patrick Guns, président de BEA Music et directeur général d'Universal Music Belgium.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content