Les jouets brabançons de Lilliputiens passent sous pavillon français

Basé à Tupize, Lilliputiens est spécialisé dans le jouet d’activité et d’éveil pour les 0-6 ans. ©Lilliputiens

Le jurassien Juratoys a racheté l'intégralité des actions du spécialiste du jouet d’activité et d’éveil basé à Tubize. L'équipe dirigeante reste en place.

Une page se tourne pour Lilliputiens. La célèbre marque brabançonne de jouets, installée à Tubize, vient en effet d'être rachetée dans son intégralité par le français Juratoys, a-t-on appris.

58
millions €
Les revenus annuels du français Juratoys.

De quoi permettre au groupe jurassien, leader du jouet éducatif premium, d'ajouter une trentaine de personnes et 12 millions d'euros de chiffres d'affaires à ses activités, lui qui pèse 140 collaborateurs pour 58 millions revenus annuels (dont 40% à l'étranger).

Une force de frappe dont l'entreprise belge pourra désormais aussi profiter. Avec pour ambition de voir "Marius" le rhinocéros, "Alice" la renarde et "Jack" le lion essaimer sur le Vieux Continent.

Au total, Lilliputiens compte 400 références en portefeuille, allant de la peluche au livre pour enfant, en passant par la bagagerie. Et ce, grâce au travail d'une équipe de création interne de cinq personnes qui reste en place, tout comme la direction d'ailleurs, en ce compris la directrice générale, Catherine Van Crombrugge.

Complémentarité

Ce qui a motivé la vente? "L'âge atteint par la propriétaire, Dominique Vanderpoorten, qui a préféré lever le pied et passer le relai à un partenaire de qualité, sans être pressée dans ce choix puisque l'entreprise ne connaissait pas de difficulté", nous confie-t-on dans son entourage.

"Un réel savoir-faire a été développé au Benelux par des acteurs pas forcément très gros, qui font aujourd'hui face aux grands majors à la Mattel, Lego ou PlayMobil."
Gilles Lorang
Associé chez Argos Wityu

C'est comme cela que la rencontre s'est faite avec Juratoys. Une société qui est pour le moins "complémentaire" à Lilliputiens, analyse Gilles Lorang, associé chez Argos Wityu (aussi à bord de Gantrex et Lineas), le fonds d'investissement qui rachetait l'américain Alex Brand dans l'entreprise jurassienne en 2018. "Que ce soit en termes de capitalisation sur une organisation commerciale internationale ou bien de gamme avec le jouet d’activité et d’éveil pour les 0-6 ans de Lilliputiens et des produits axés puériculture (Kaloo) et 0 à 7-8 ans en bois (Janod) de Juratoys".

D'autres cibles

Pour autant, "on n'exclut pas de réitérer en Belgique", avance Gilles Lorang. "Un réel savoir-faire a été développé au Benelux par des acteurs pas forcément très gros, qui font aujourd'hui face à quelques acteurs intermédiaires, mais aussi aux grands majors à la Hasbro, Mattel, Lego ou encore PlayMobil."

100
millions €
L'objectif de Juratoys est d'atteindre les 100 millions de chiffre d'affaires.

Ce qui compte, "c'est un positionnement similaire, à savoir d'un produit qui apporte quelque chose et qui s'inscrit dans la durée, de même qu'une logique géographique qui doit permettre au groupe de se développer sur le territoire européen".

L'appétit, lui, est en tout cas là, même s'il faudra sûrement attendre l'an neuf pour qu'il se manifeste à nouveau.

Objectif? Les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés