Les parieurs belges ont misé 333 millions durant le Mondial

©BELGA

Les matchs des Diables Rouges ont drainé le plus de paris, surtout contre le Japon.

La Coupe du monde de football a, comme on le pressentait, généré une augmentation du nombre de parieurs sportifs et du nombre de mises sur le marché belge. On a vu 150.127 nouveaux inscrits sur les sites de paris durant la période du 14 juin au 17 juillet, rapporte la Commission des jeux de hasard qui, avec l’aide du fournisseur informatique Acsone, a scanné pour la première fois l’activité durant l’événement.

"À chaque fois que les Diables Rouges jouent, l’activité augmente."
extrait du rapport de la commission des jeux de hasard

Ce nombre est à nuancer, car certains parieurs existants s’enregistrent sur de nouveaux sites, ce qui est repris dans la statistique. Un pic dans les nouvelles inscriptions a été détecté à chaque match des Diables Rouges. Même topo pour le nombre total d’inscrits sur les sites de paris autorisés: dès le début du Mondial, leur nombre a bondi de 69.000 à 91.000, avec un maximum de paris à chaque apparition de l’équipe belge. L’activité s’est avérée la plus populaire auprès des jeunes de 21 à 29 ans et est plutôt le fait des hommes que des femmes.

Les joueurs ont misé 130,1 millions d’euros durant le Mondial dans les agences de paris et les librairies, et 203 millions d’euros sur les sites en ligne, soit 333 millions au total. Le match Belgique-Tunisie a permis d’enregistrer le plus de mises en off-line et le plus de gains sur les sites en ligne. Mais c’est le match Belgique-Japon qui a enregistré globalement l’activité de paris la plus forte. La mise moyenne s’est élevée à 13 euros par ticket en agences et à 21 euros sur les sites en ligne.

Comme ces mesures constituent une première, on ne dispose pas de comparaisons sur un an. La Commission des jeux a toutefois diagnostiqué une hausse de 30% du nombre de parieurs actifs le premier jour du Mondial par rapport aux jours précédents. La demi-finale opposant les Diables à la France a vu un doublement du nombre de nouvelles inscriptions par rapport à la veille, à comparer avec une hausse de 16% d’un jour à l’autre pour la finale. On estime enfin que le marché illégal, c’est-à-dire celui des sites non autorisés à opérer en Belgique, a séduit 25% des parieurs environ.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content