Publicité
Publicité
interview

Marc Coucke: "Nous sommes tous à bout de nerfs"

Ce fut l'annus horribilis de Marc Coucke. La crise du coronavirus, les inondations à Durbuy, la mort de son père, les remous à Anderlecht et une condamnation à rembourser 266 millions d'euros dans le cadre de la vente d'Omega Pharma à l'entreprise américaine Perrigo. L'entrepreneur n'évite aucune question et reste combatif. "Je ne veux pas perdre ma passion à cause des circonstances."