Plus court, le mercato anglais bouleverse la planète foot business

Eden Hazard n'a plus qu'une semaine pour être transféré ©BELGAIMAGE

L’Angleterre et l’Italie ont décidé de fermer leur marché des transferts avant le début de leur championnat. Non sans impact potentiel pour les stars belges qui y jouent. En Belgique, on juge l’idée intéressante.

C’est une petite révolution dont on parle relativement peu dans le foot business. Deux des plus importantes ligues européennes, la Premier League anglaise et la Serie A italienne, ont décidé, à partir de cette saison, d’avancer la clôture de leur mercato estival. Alors que celui-ci se termine généralement le 31 août en Europe, l’Angleterre a avancé la clôture au 9 août, la veille du début de son championnat. Idem pour l’Italie (le 17 août).

Objectif : que chaque club parte à arme égale avant le début de compétition plutôt que de spéculer sur d’éventuelles bonnes affaires de fin de mercato et d’éviter qu’un club qui aurait connu un début de championnat catastrophique ne procède à des achats de dernière minute pour tenter de redresser la barre.

Hazard, Courtois et cie

Cependant, ces dates ne concernent que les transferts entrants. Autrement dit, les clubs anglais et italiens pourront toujours vendre des joueurs après ces dates. Plusieurs Diables Rouges qui ont brillé cet été à la Coupe du monde sont concernés. On pense à Eden Hazard, à Thibaut Courtois, voire à Nacer Chadli, qui aimeraient découvrir de nouveaux horizons. Chelsea, par exemple, freine des quatre fers pour éviter qu’Hazard ne file au Real Madrid ou à Barcelone.

190
millions d'euros
C'est le montant réclamé par Chelsea pour le transfert d'Eden Hazard

D’abord parce que le capitaine des Diables est son joueur star, ensuite parce que s’il devait finalement le céder, le club londonien n’aurait plus le temps de se retourner pour lui trouver un successeur. Voilà pourquoi il a fixé sa mise à prix à 190 millions d’euros ce qui, le cas échéant, en ferait le deuxième plus cher de l’histoire du foot après les 222 millions dépensés l’an dernier par le PSG pour s’offrir les services de Neymar. Une stratégie "gagnante" jusqu’ici puisque le Real juge le montant réclamé par Chelsea pour Hazard beaucoup trop élevé. C’est un peu la même chose pour Thibaut Courtois que l’on dit pourtant de plus en plus proche du dernier vainqueur de la Ligue des Champions.

Une idée à suivre en Belgique

En Belgique, d’aucuns voudraient suivre les exemples anglais et italiens. Et pas n’importe lesquels. Vincent Mannaert, le manager général du FC Bruges, champion en titre, voudrait lui aussi que le mercato se clôture avant le début du championnat. Cela éviterait, expliquait-il il y a quelques jours au Nieuwsblad, que des clubs se retrouvent avec des noyaux pléthoriques en fin de période de transferts avec des joueurs dont ils ne savent quoi faire. Le cas de son principal rival, le Sporting d’Anderlecht, est révélateur. Le club mauve et blanc a acheté pas moins de 13 nouveaux joueurs cet été. Résultat : il se retrouve avec un effectif pléthorique de 35 joueurs. Il doit donc élaguer.

A la Pro League, l’association des 24 clubs professionnels belges, on juge les exemples anglais et italiens intéressants. "Je retiens que la suggestion de raccourcir le mercato en Belgique vient d’un dirigeant d’un de nos grands clubs", réagit son CEO Pierre François . Autrement dit, c’est plutôt positif car a priori, ceux-ci n’ont rien à gagner à changer le système actuel, au contraire car il favorise les clubs les plus aisés qui peuvent se permettre de recruter jusqu’au dernier moment pour compenser un début de saison raté. " Dans l’absolu, c’est donc plutôt une bonne idée pour autant qu’elle soit appliquée uniformément, poursuit Pierre François; autrement dit, il faudrait que l’ensemble des ligues européennes s’alignent." Or, si les championnats anglais et italien ont décidé d’avancer la fin du mercato, les portugais, suisse et israéliens clôturent le leur au-delà du 31 août. C’est donc un peu l’anarchie. "Nous avons déjà évoqué le sujet en conseil d’administration en octobre dernier, poursuit Pierre François, nous allons le remettre prochainement à l’ordre du jour."

Mercato estival

Reste que l’on ne parle ici que du mercato d’été. D’aucuns voudraient carrément mettre fin au mercato d’hiver, encore plus discriminatoire a priori. A commencer par le président de la Fifa en personne, Gianni Infantino. " Il ne devrait y avoir qu'un seule vraie période de transferts par an et non deux, le mercato hivernal n’étant conservé uniquement sous certaines conditions et restrictions ", déclarait-il l’automne dernier. Au FC Bruges, Vincent Mannaert s’inscrit un peu dans la même philosophie. Selon lui, le mercato hivernal ne devrait durer qu’une semaine, et non un mois comme actuellement (en janvier), et devrait servir uniquement à remplacer des joueurs blessés pour une longue durée.

« Dans l’absolu, c’est donc plutôt une bonne idée pour autant qu’elle soit appliquée uniformément; autrement dit, il faudrait que l’ensemble des ligues européennes s’alignent. »
Pierre François
CEO de la Pro League

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content