Publicité

Super Gaby Games, l'antiquaire de la culture geek

Cela fait presque deux ans que Mustafa Al-Darwich a élu domicile au 9 rue du Prince Royal à Ixelles, à deux pas de la porte de Namur. ©saskia vanderstichele

Féru de jeux vidéo et de pop culture, Mustafa Al-Darwich a quitté le secteur bancaire pour ouvrir Super Gaby Games, un magasin spécialisé dans la culture geek. Porté par sa famille, il ne compte pas en rester là.

Bienvenue chez Tonton Gaby. Du sol au plafond, de la cave au grenier, les consoles, les jaquettes de jeu vidéo et les figurines s'empilent, les regards de Pikachu, Mario et Zelda se croisent et, au comptoir, une voix chaleureuse vous accueille. Cette voix, c'est celle de Mustafa Al-Darwich. Ce trentenaire passionné a décidé, voilà quatre ans, de quitter une carrière confortable dans le secteur bancaire pour ouvrir Super Gaby Games, une boutique spécialisée dans le jeu vidéo et la culture pop.

"Ce magasin est le produit de la passion qui m’anime depuis tout petit: l’univers élargi du jeu vidéo."
Mustafa Al-Darwich
Patron de Super Gaby Games

Il faut dire que Super Gaby Games n'est pas un magasin comme les autres. En réalité, il serait plus juste de parler d'exposition permanente où tout est à vendre. À la manière d'un antiquaire, Mustafa Al-Darwich parcourt la planète et chine tout ce qui se fait de mieux et de rare dans la culture geek du siècle présent et passé. Sa passion parmi ses passions, c'est le rétro-gaming, ce mouvement qui voue un culte au monde du jeu vidéo des années 80 et 90 et qui s'adresse tant à un public averti qu'aux curieux, désireux d'embarquer dans cette machine à remonter le temps.

Jeu vidéo, figurines et nourriture

Le concept de Super Gaby Games est simple: réunir en un endroit les éléments qui composent la culture jeu vidéo des quarante dernières années. Et forcément, cela prend de la place. "Ce magasin est le produit de la passion qui m’anime depuis tout petit: l’univers élargi du jeu vidéo. On parle ici de consoles et de jeux bien sûr, mais aussi de figurines et de tout ce qui touche à cette culture", explique Mustafa Al-Darwich. "Enfant, je passais énormément de temps dans les marchés à acheter et revendre ces objets et cela ne m’a jamais quitté", poursuit-il.

En plus du rétro-gaming, Mustafa Al-Darwich s'est spécialisé dans la vente de figurines Funko, cette marque américaine devenue un véritable phénomène pour les collectionneurs. ©saskia vanderstichele

En plus des consoles anciennes et neuves et des jeux, Super Gaby Games s'est spécialisé dans la vente de bonbons et boissons introuvables ailleurs en Belgique. On parle ici d'importations japonaises et américaines principalement. Mais plus spécifique encore, Mustafa Al-Darwich est l'un des revendeurs exclusifs de figurines Funko, conçues selon un style caractéristique à l'effigie de personnages de films, séries, jeux vidéo, etc . Véritable phénomène auprès des collectionneurs de tous âges, les figurines Funko se sont érigées en succès mondial et les éditions les plus rares s'arrachent à prix d'or. La force de Mustafa Al-Darwich est d'avoir réussi à négocier plusieurs exclusivités avec la marque américaine, au point d'en devenir un revendeur incontournable en Belgique.

"Il faut connaître son produit avant de connaître son client."
Mustafa Al-Darwich
Patron de Super Gaby Games

"Je dirais que 40% des revenus du magasin proviennent des ventes de figurines, mais c’est un business très saisonnier, fortement dépendant des sorties. Funko sort énormément de nouveaux modèles chaque année, c’est très dur de les suivre. Il existe plus de 15.000 références dans leur catalogue et nous en proposons environ 1.500 en magasin", détaille le patron. Un autre tiers des revenus provient directement de la vente de consoles et jeux anciens. Les nouveautés, bonbons, boissons et autres produits dérivés viennent compléter le tableau.

Selon le patron, la clé du succès dans le secteur est la légitimité. "Il n’y a rien à faire, s’y connaître est la base pour être légitime dans ce milieu. Il faut connaître son produit avant de connaître son client. Ensuite, il faut être à l’écoute. Grâce à ces deux éléments, on est en position de fidéliser cette clientèle exigeante et de niche", résume-t-il.

La croissance et la diversification en tête

Mustafa Al-Darwich est donc parvenu à se différencier dans un secteur extrêmement concurrentiel, où les marges sont aussi épaisses qu'une lame de rasoir. Son business model aura aussi permis au magasin de résister tant bien que mal à la crise sanitaire et aux confinements successifs. "Nous sommes ici (rue du Prince Royal 9 à Ixelles, NDLR) depuis août 2019, mais avant cela nous avions ouvert un pop-up store à Etterbeek pour tester notre concept. Le Covid-19 est donc arrivé en plein milieu d'une période clé pour nous et il a été impératif de nous y adapter. Il fallait trouver des solutions avec ce que nous avions sous la main tout en continuant de proposer de belles marchandises et en restant proches de notre communauté. Cela a été très difficile, chaotique même", évoque Mustafa Al-Darwich.

"Nous ne sommes qu'au début de notre activité. Ce n’est pas la Silicon Valley, Mark Zuckerberg n’est pas encore venu visiter nos locaux mais nous nous portons bien."
Mustafa Al-Darwich
Patron de Super Gaby Games

"Nous avons vécu les premiers mois du confinement en faisant beaucoup de livraisons, en accentuant la vente en ligne et notre présence sur les réseaux sociaux. Puis le déconfinement de mai est arrivé et nous avons multiplié nos ventes par 2. C'est là que notre activité a réellement commencé à prendre son envol", ajoute-t-il. Naturellement, depuis, le second confinement est passé par là, mais sans pour autant refréner les velléités du jeune patron. Aujourd'hui, l'approche des fêtes de fin d'année propulse les ventes et les projets concrets se dessinent pour l'an prochain. "Nous ne sommes qu'au début de notre activité. Ce n’est pas la Silicon Valley, Mark Zuckerberg n’est pas encore venu visiter nos locaux, mais nous nous portons bien. Le magasin est rentable, bénéficiaire même, et il est venu pour nous le temps d'investir à nouveau", se réjouit Mustafa Al-Darwich.

Aussi, dès janvier 2021, une salle d'arcade baptisée Supercade ouvrira ses portes aux curieux et aux puristes en face du magasin. Le site internet de Super Gaby Games sera également refondu. Pour la suite, Mustafa Al-Darwich espère répliquer son modèle et multiplier les points de vente sur le territoire.

Une succession toute choisie

Mais tout cela, Mustafa Al-Darwich l'avoue volontiers, n'aurait pas été possible sans un soutien familial indéfectible. "L’idée de Super Gaby Games a été initiée à la naissance de mon fils Gabriel, en 2017. C'est lui, ma source d’inspiration. Et nous avons tout fait en famille. Mon épouse en particulier est un soutien permanent pour moi", évoque l'homme.

"L’idée de Super Gaby Games a été initiée à la naissance de mon fils Gabriel, en 2017. C'est lui, ma source d’inspiration."
Mustafa Al-Darwich
Patron de Super Gaby Games

Sur son site internet, son fils Gabriel est d'ailleurs présenté comme "futur CEO". L'implication de la petite famille est d'ailleurs très visible sur les réseaux sociaux, entretenus par l'équipe du magasin. Autre point fort de Super Gaby Games et véritable liant pour la communauté, les profils Facebook et Instagram de l'affaire sont constamment alimentés de contenus mettant en scène la petite famille, évoluant au milieu de ce véritable musée de la culture geek.

Après dix ans dans les banques, Mustafa Al-Darwich est aujourd'hui parvenu à réunir ses passions: l'économie, sa famille et les jeux vidéo. Le tout en un même lieu, pour le plus grand bonheur d'une communauté sans cesse grandissante de gamers et de collectionneurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés