Wallimage crée un nouveau fonds économique

Virginie Nouvelle a succédé à Philippe Reynaert à la tête de Wallimage en novembre dernier.

Le fonds audiovisuel public wallon veut rendre les films et séries qu’il soutient plus "bankable", en les soutenant dès leur mise en œuvre.

Créé il y a une vingtaine d'années, le fonds d'investissement public wallon dans l'audiovisuel Wallimage a permis de structurer le secteur en Wallonie via trois activités:  Wallimage Coproductions (coproduction d'œuvres audiovisuelles), Wallimage Entreprises (investissement dans des entreprises audiovisuelles) et Wallimage Tournages (repérage de lieux de tournage).

"L'idée est d'ouvrir un accès au financement, pour cette phase de développement, à des projets potentiellement porteurs en termes économiques, susceptibles de générer de grosses dépenses dans le secteur audiovisuel wallon."
Virginie Nouvelle
Directrice générale de Wallimage

Aujourd'hui, Wallimage va plus loin en lançant un nouveau fonds de développement. Celui-ci vise la phase en amont de la mise en production. L'objectif est de financer les premières dépenses: achat de droits d'adaptation ou de scénario original, écriture et réécriture, création graphique pour l'animation, premiers repérages, décors, etc. 

"Le producteur prend le risque de développer un projet sans être sûr de pouvoir le faire fabriquer ensuite, car il ne parviendra peut-être pas à boucler son financement", explique Virginie Nouvelle, directrice générale de Wallimage. "L'idée est donc d'ouvrir un accès au financement, pour cette phase de développement, à des projets potentiellement porteurs en termes économiques, susceptibles de générer de grosses dépenses dans le secteur audiovisuel wallon."

7
projets
Wallimage a reçu 7 projets pour son nouveau fonds de développement.

Ce nouveau guichet économique se veut complémentaire aux aides culturelles octroyées par le Centre du cinéma de la Fédération Wallonie Bruxelles. C'est l'entité Wallimage Entreprises qui le finance sur fonds propres. Une phase test a été lancée, sur la base d'un premier volant de 500.000 euros. Si un projet ne rentre pas en production, le financement est perdu. Cette perte est toutefois couverte à hauteur de 70% par le Fonds européen d'investissement.  C'est grâce à cette garantie que le fonds a pu être lancé.

Si un projet entre en production, Wallimage Entreprises est remboursée à raison de minimum 135% de son investissement. Le premier appel à projets s'est clôturé vendredi. Sept projets ont été rentrés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés