3 milliards de moins pour les derniers parcs éoliens en mer

©Karl Van Ginderdeuren

Le gouvernement s'accorde sur les subsides aux trois parcs éoliens offshore.

Le gouvernement a approuvé, ce vendredi, les subsides aux trois derniers parcs éoliens qui doivent être construits au large des côtes belges. Cet accord intervient après de longues discussions avec les propriétaires des trois concessions concernées:

• Northwester 2
• Seaster
• Mermaid, parmi lesquels on retrouve Engie Electrabel, Colruyt, Deme ou la SRIW Environnement.

Que prévoit l'accord?

-> Le gouvernement a accepté de leur garantir un prix de 79 euros par MWh produit.
-> Ce prix comprend le prix de l’électricité.
-> Ce prix vaut pour 16 ans seulement. Une 17e année de soutien est possible si les parcs n’ont pas tourné suffisamment.

Cela représente une économie estimée à près de 3 milliards d’euros par rapport au régime accordé en juin 2016 à Rentel et Norther, qui peuvent prétendre à 129,8 et 124 euros par MWh , toujours prix de l’électricité inclus, pendant 19 ans.

La ministre de l’Energie Marie-Christine Marghem et le secrétaire d’Etat à la mer du Nord, Philippe De Backer, préfèrent, eux, comparer au système de soutien de l’ancienne législature. "Ces parcs seront construits pour 2020 avec 3,9 milliards d’euros de soutien en moins", se félicitent-ils.

En avril de cette année, Philippe De Backer (Open VLD) menaçait de retirer les concessions attribuées aux trois derniers projets et de réattribuer les zones via un appel d’offres européen, pour faire jouer la concurrence.

Après des discussions difficiles entre cabinets, le gouvernement avait décidé de négocier avec les propriétaires des trois derniers parcs sur base d’une fourchette comprise entre 66 et 76 euros par MWh. De quoi économiser 2,5 à 3 milliards d’euros par rapport au niveau de soutien accordé à Renter et Norther, commentaient alors Marie-Christine Marghem (MR) et Philippe De Backer (Open VLD).

Une fourchette qui devait aboutir à un soutien total estimé entre 2,2 et 2,7 milliards, au lieu des 5,2 milliards qu’ils auraient obtenu si on leur avait appliqué les conditions accordées à Rentel et Norther.

La formule finale retenue par le gouvernement est un peu différente, mais est équivalente au bas de la fourchette, selon les chiffres du gouvernement: elle représente un soutien total estimé à 2,2 milliards d’euros. Un soutien qui sera payé par le consommateur via les tarifs de réseau.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect