BTK a introduit le dossier pour une centrale à Vilvorde

©BELGAIMAGE

BTK semble bien avoir pris une longueur d'avance dans la course avec Electrabel pour construire une nouvelle grosse centrale au gaz à Vilvorde.

Le gestionnaire du réseau à haute tension Elia a reçu une demande officielle de connexion pour une nouvelle centrale au gaz à Vilvorde, a confirmé Chris Peeters, le CEO d’Elia, en marge de la rencontre de presse consacrée à l’augmentation de capital. "Nous allons examiner le dossier, que nous espérons clôturer dans les semaines qui viennent."

"Nos analyses pour la construction d’une centrale à Vilvorde continuent. Nous n’avons pas reçu d’avis négatif nous disant qu’il faudrait arrêter."
Anne-Sophie Hugé porte-parole d’Electrabel

Le CEO d’Elia ne l’a pas dit explicitement, mais il ressortait du contexte que cette demande émane de BTK, le gestionnaire d’actifs basé au Luxembourg qui veut, avec le soutien de Qataris, installer quatre grosses centrales au gaz de 870 MW chacune en Belgique - deux à Vilvorde et deux à Langerlo.

Chris Peeters a confirmé que la procédure, qui allait être suivie à la lettre, prévoit que le premier à introduire une demande complète serait le premier servi, pour autant que l'examen du dossier conduise à une conclusion favorable. Un point important, puisqu’on sait qu’Electrabel caresse aussi l’ambition de construire une nouvelle centrale au gaz de plus de 800 MW à Vilvorde, sur un autre terrain que celui que cherche à racheter BTK, et dont Electrabel est resté propriétaire.

Même si de nombreux points d’interrogation subsistent autour du projet de BTK, ce dernier vient donc de prendre une longueur d’avance dans la course qui l’oppose à Electrabel. 

Selon nos informations, il n’y a en effet la place que pour une centrale de cette taille sur la ligne électrique existante de 150 kV. "Si un deuxième dossier est introduit, nous devrons prendre en compte dans l’analyse le fait qu’il vient en supplément du premier", a encore indiqué Chris Peeters. Toujours selon nos informations, connecter une deuxième grosse centrale au gaz nécessiterait des travaux conséquents sur le réseau d’Elia, avec un raccordement au réseau 380 kV, ce qui prendrait des années.

Electrabel ne jette toutefois pas l'éponge. "Nos analyses pour la construction d'une nouvelle centrale à Vilvorde continuent, déclare Anne-Sophie Hugé, porte-parole. Nous sommes en contact avec Elia, mais aussi avec Fluxys et les différentes autorités dans le cadre des demandes des permis. Et nous n'avons pas reçu d'avis négatif nous disant qu'il faudrait arrêter ce projet." 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect