Chevron ne va pas surenchérir sur Anadarko, la voie libre est pour Occidental

©REUTERS

Chevron ne relève pas son offre de 33 milliards de dollars sur Anadarko, la compagnie pétrolière américaine spécialisée dans le schiste. Celle-ci se tourne donc vers la proposition, plus élevée, de son concurrent direct Occidental Petroleum.

Chevron, qui avait mis 33 milliards de dollars sur la table, ne va pas s'aligner sur l'offre à 38 milliards d'Occidental Petroleum pour le rachat d'Anadarko. Pour le patron de la "major" américaine, la différence était trop élevée et, selon lui, "gagner dans tout environnement ne signifie pas gagner à tous les coûts". 

Le CEO de Chevron, Michael Wirth, dit à présent s'attendre à ce qu'Anadarko mette fin à leur accord de fusion pour se marier avec Occidental. Ce qui permettra à Chevron de percevoir 1 milliard de dollars d'Anadarko au titre d'indemnités de rupture des fiançailles, comme prévu dans le cadre de l'accord de fusion qui avait été annoncé le 12 avril. 

Dans des échanges d'avant-Bourse à Wall Street, le titre Chevron  grimpait de près de 4% tandis que l'action Occidental  cédait 5%.

Dimanche dernier, Occidental avait augmenté la composante numéraire de son offre sur Anadarko, portant donc à 38 milliards de dollars le montant nécessaire au rachat de son concurrent. La holding du milliardaire américain Warren Buffet, Berkshire Hathaway, s'en est depuis mêlée, annonçant qu'elle allait investir 10 milliards de dollars dans Occidental, une façon de se positionner contre Chevron. Total avait aussi pour sa part fait état d'un accord avec Occidental en vue du rachat pour 8,8 milliards de dollars d'actifs africains d'Anadarko au cas où l'offre d'Occidental sur ce dernier serait couronnée de succès. 

Vers 15 heures, heure belge, le titre Total reculait de 0,23% à la Bourse de Paris, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs pétrolières européennes.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect