EDF Luminus en route pour la bourse

Grégoire Dallemagne, le CEO d'EDF Luminus, est chargé d'introduire son entreprise en bourse. ©EDF Luminus door Olivier Pirard

Le conseil d'administration d'EDF Luminus a décidé d'introduire la société en bourse. L'opération pourrait être réalisée encore avant la fin de l'année. Une mauvaise affaire pour les actionnaires publics.

EDF Luminus, le deuxième acteur sur le marché belge de la production et de la fourniture d'énergie, a annoncé ce mercredi son projet d’introduction en bourse sur Euronext Bruxelles. Cette opération pourrait être réalisée d’ici la fin de l’année 2015, sous réserve des conditions de marché et de l’approbation de l’Autorité belge des Services et Marchés financiers (FSMA), annonce EDF Luminus dans un communiqué.

Ce sont les actionnaires belges d'EDF Luminus qui ont enclenché la procédure. Comme le prévoyait le pacte d'actionnaires signé en 2010, ils ont notifié leur intention de céder leurs titres. Le conseil d'administration d'EDF Luminus devait décider si l'opération se faisait à un prix convenu à l'avance, basé pour 75% sur le prix obtenu en 2010 lorsque certains actionnaires historiques avaient réduit leur participation, et pour 25% sur la valeur actuelle; ou via une introduction en bourse.

Le conseil d'administration de l'entreprise a donc opté pour l'IPO. Cela risque très fort de s'avérer une mauvaise affaire pour les actionnaires belges liés aux communes, à savoir Publilec, Publilum, Socofe, VEH, Ethias et Nethys, qui détiennent 36,5% du capital. Il est en effet très peu sûr qu'ils obtiendront, via la bourse, les 628 millions d'euros que valait leur participation en 2010.

Mais les communes se sentaient coincées: si elles restaient actionnaires maintenant, elles ne disposaient plus que d'une fenêtre de sortie en 2018, à des conditions moins favorables: 25% du prix était alors basé sur les conditions historiques, et 75% sur la valeur de marché. Pas réjouissant, vu les difficultés actuelles du secteur énergétique.

Elles ont manifestement joué leur va-tout, déclenchant la procédure, tout en cherchant à négocier avec EDF de nouuvelles garanties de liquidité. La négociation a échoué, et le conseil d'administration d'EDF Luminus, où le géant français EDF détient la majorité des parts, a tranché en faveur de l'IPO.

EDF Luminus détient environ 10% de la capacité de production d'électricité en Belgique et compte 1,7 million de clients, à qui il fournit gaz et électricité. L'entreprise est aussi très active dans les services énergétiques.

Son CEO, Grégoire Dallemagne, a dévoilé récemment un plan d'investissement de 600 millions d'euros dans les quatre ans, principalement pour développer l'énergie éolienne et les services.

EDF Luminus a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros, et un très léger bénéfice de 10 millions d'euros, qui est à attribuer pour une toute petite part à  l'activité de fourniture d'énergie et de services, et pour l'essentiel à la production éolienne et hydroélectrique. Ses centrales au gaz, qui ne tournent quasiment plus que pour assurer les services d'équilibre du réseau d'Elia, sont, elles, en perte, tout comme le nucléaire - qui l'aurait été même sans l'arrêt des réacteurs, affirme Grégoire Dallemagne, à cause de la taxe nucléaire.



 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n