Elia lance son augmentation de capital

Le Modular Offshore Grid. ©BELGA

Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en Belgique espère récolter 435 millions d'euros. Le prix d'émission est fixé à 57 euros par action.

C’est parti pour l’augmentation de capital d’Elia . Comme prévu, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité en Belgique sollicite les investisseurs afin de lever, au maximum, 435 millions d'euros d'argent frais, avec un droit de préférence pour les actionnaires existants.

Une partie du produit de cette augmentation de capital (110 millions) sera utilisée pour refinancer le projet Nemo Link, la première connexion électrique entre le Belgique et le Royaume-Uni via un câble sous-marin d’une capacité de 1.000 mégawatts. Entré en fonction en janvier dernier, il a représenté un investissement total de 660 millions d’euros, une moitié étant apportée par Elia via un prêt dédicacé, et l'autre par son partenaire britannique National Grid.

Une autre partie (235 millions environ) est destinée à augmenter les fonds propres d'Elia. Le régulateur belge a en effet décidé de modifier, à partir du 1er janvier prochain, les règles en matière de ratio dettes-fonds propres. Les activités régulées d’Elia sont rémunérées sur base des investissements, avec notamment une rémunération des fonds propres investis. Le régulateur autorisait jusqu’ici 33% de fonds propres, le solde étant financé par de l’endettement. Ce pourcentage va passer à 40% en 2020. D’où l’intérêt pour Elia d'optimiser sa structure bilantaire en augmentant ces fonds propres.

De grandes ambitions en Europe

Le solde (100 millions environ) devrait servir à financer la croissance du groupe, qui ne cache pas ses ambitions d'expansion en Europe. "Au-delà de la croissance organique, nous examinons également une série d'opportunités avec beaucoup d'attention, explique Chris Peeters, le CEO d'Elia. Nous ne pensons pas seulement à des acquisitions, mais aussi à des partenariats. En termes de taille, le groupe Elia est dans le top 5 européen. Mais en termes de réputation et d'expertise, nous sommes sans doute dans le top 3. Nos priorités? L'éolien en mer, les interconnexions et la consolidation du secteur en Europe."

Elia songe par exemple au développement d'un réseau en mer du Nord qui connecte les parcs éoliens belges à ceux des pays voisins. "Un autre exemple? Nous pourrions aussi être un jour intéressés par une participation minoritaire dans Euroasia, l'interconnexion qui doit relier la Grèce à Chypre et à Israël", pointe Chris Peeters.

Concrètement, cette levée de fonds débute dès demain, 6 juin, pour se clôturer une semaine plus tard, le 13 juin. Elia va émettre 7.628.104 actions nouvelles au prix unitaire de 57 euros sur la base d’une action nouvelle pour 8 déjà détenues ce qui devrait lui permettre de récolter un maximum de 434,8 millions d’euros. Mardi soir, le titre a clôturé à 62,60 euros. Le prix de souscription présente donc une décote de 9%. Elle est de 8% pour le prix théorique ex-droit de 61,98 euros

Comme souvent dans ce type d’opérations, les droits de préférence qui ne seront pas exercés seront vendus à des investisseurs dans le cadre d’un placement privé.

Soutien des actionnaires de référence

Le groupe précise que ses actionnaires de référence, Publi-T et Publipart, se sont déjà engagés à exercer pleinement leurs droits et à souscrire au nombre correspondant d’actions, maintenant ainsi leur participation respective de 44,87 % et 3,24 % dans son capital.

Etant donné, la forte volatilité régnant sur les Bourses, Elia a pris ses précautions. Elle se réserve le droit de révoquer ou de suspendre l'offre si elle estime que les circonstances de marché rendraient l’opération matériellement plus difficile. Chris Peetesr se montre toutefois optimiste. "Nous avons le sentiment que cette augmentation de capital sera un succès. Nous avons discuté avec les banques qui nous assistent pour voir quel était le meilleur moment pour y aller. Et elles n'ont vu aucune raison de postposer l'opération à après l'été."

JP Morgan Securities et KBC Securities assurent la coordination mondiale de cette souscription en tant que chefs de file. Belfius et ING Belgium sont également associés à cette levée de fonds.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect