Feu vert pour le redémarrage de Tihange 3

Tihange ©AFP

Le réacteur nucléaire Tihange 3 pourra redémarrer plus tôt que prévu. Engie Electrabel en a reçu l'autorisation de l'autorité de réglementation nucléaire.

Engie Electrabel pourra redémarrer ces prochains jours le réacteur Tihange 3. Plus précisément, il devrait s'agir du 7 janvier. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a donné son autorisation, alors qu'initialement, le redémarrage de Tihange 3 était prévu en mars.

Tihange 3 est à l'arrêt depuis fin mars pour des dégradations dans le béton armé du bunker, un bâtiment de la partie non-nucléaire de la centrale. L'AFCN a approuvé les travaux de réparation. Après analyse, l'impact des anomalies au niveau du positionnement des armatures du béton s'est avéré moins significatif qu'initialement prévu, selon l'AFCN.

"L'AFCN a approuvé l'approche adoptée par Engie Electrabel pour que cette partie des travaux soit réalisée au prochain arrêt planifié du réacteur, dans 18 mois."
AFCN

Des calculs ont montré que le positionnement réel des armatures garantit que le bâtiment bunkerisé est suffisamment résistant face à un évènement externe tel qu'une chute d'avion. "Afin d'intégrer des marges de sûreté supplémentaires et d'éviter de remettre à l'avenir à nouveau en cause l'intégrité du bâtiment, Engie Electrabel s'est engagée à placer à terme une nouvelle toiture au bâtiment. Cependant, pour pouvoir effectuer ce travail, le réacteur doit être à l'arrêt. L'AFCN a approuvé l'approche adoptée par Engie Electrabel pour que cette partie des travaux soit réalisée au prochain arrêt planifié du réacteur, dans 18 mois", poursuit l'AFCN.

Actuellement, seuls Doel 3 et Tihange 1 sont disponibles. A côté de Tihange 3, Doel 4 doit redémarrer à la toute fin de l'année.

4.000 MW de plus

Avec le retour de Tihange 3 et Doel 4 (le 31 décembre selon l'estimation actuelle), en sus de Doel 3 et Tihange 1 actuellement en fonctionnement, ce seront donc 4.000 MW de capacités nucléaires locales qui seront de nouveau sur le réseau pour l'hiver, conformément aux engagements d'Electrabel, souligne le fournisseur d'énergie.

Depuis septembre, Electrabel avait pris des mesures exceptionnelles pour dégager 1.273 MW additionnels: redémarrage de la centrale au gaz de Vilvorde à l'arrêt depuis 2014 (255 MW), maximisation de l'efficacité du parc thermique (+100 MW), l'installation d'unités mobiles complémentaires sur différents sites (+418 MW) et la gestion de la demande chez des clients industriels (+ 500 MW).

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content