Feu vert pour redémarrer Doel 3

©ANP

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a donné son feu vert à Engie Electrabel pour procéder au redémarrage du réacteur nucléaire de Doel 3. Celui-ci était à l'arrêt depuis le 22 septembre 2017. La date exacte de remise en service n'est pas encore sûre.

Dix mois à l'arrêt et puis redémarre. L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a donné son feu vert au redémarrage du réacteur nucléaire de Doel 3. Engie Electrabel en a été informé ce jeudi.

Doel 3 était à l'arrêt depuis le 22 septembre 2017. Le réacteur devrait redémarrer sous peu, mais la date exacte "n'est pas encore sûre", précise Nele Scheerlinck, manager communication de la centrale nucléaire de Doel.

"On commencera les préparations pour le redémarrage ce week-end. Mais ensuite cela prend encore du temps, il faut faire des contrôles, etc. Un planning précis n'a pas encore été déterminé."
Nele Scheerlinck
Porte-parole de la centrale de Doel

Dégradation du béton des plafonds

©CREDIT: Carlo Coppejans

L'an dernier, lors de l'arrêt planifié de Doel 3, l'exploitant Engie Electrabel avait constaté une dégradation du béton des plafonds et des murs d'un bâtiment bunkerisé jouxtant le réacteur. Ce bâtiment d'une partie non-nucléaire du site abrite des systèmes de secours.

Initialement, le redémarrage était prévu pour la mi-avril, mais les travaux avaient pris davantage de temps que prévu et la fermeture s'était vue prolongée. Il avait en fait été jugé que les travaux de réparation initialement prévus étaient insuffisants pour garantir la résistance souhaitée du bâtiment face à d'éventuels évènements externes.

"Le bâtiment bunkerisé de Doel 3 présente aujourd'hui une résistance qui lui permet de faire face à la chute d'un avion."
AFCN

Engie Electrabel a donc décidé de réaliser davantage de travaux, plaçant sur le bunker une structure de toit supplémentaire.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content