Johnny Thijs devient président d'Electrabel

Johnny Thijs devient le président du conseil d'administration d'Electrabel. ©BELGA

L'ancien CEO de bpost, Johnny Thijs, et le directeur émérite de McKinsey Belgique, Etienne Denoël, rejoignent le conseil d'administration d'Electrabel. Le but de la manœuvre est double: renforcer l'ancrage belge d'Engie et garantir une gouvernance plus ouverte pour Electrabel.

Du changement était pressenti au sommet de la filiale belge d'Engie, c'est désormais chose faite. Le groupe français a acté la nomination de deux administrateurs externes au conseil d'Electrabel, dans l'espoir renforcer l'ancrage belge du groupe et de faciliter les discussions avec les autorités.

Etienne Denoël, directeur émérite de McKinsey Belgique, entre au conseil d'administration d'Electrabel. ©Mc Kinsey

Les deux hommes choisis par Engie sont bien connus du paysage industriel belge. D'abord, Johnny Thijs, ancien CEO Europe, Afrique et Asie pacifique d'AB Inbev (alors Interbrew) et, plus récemment, patron de bpost, occupera le poste de président du conseil d'administration d'Electrabel. Etienne Denoël, ensuite, intègre, lui aussi le board, fort de ses 31 ans d'expérience au sein du cabinet de conseil McKinsey, dont il occupa, jusqu'ici, la position de directeur émérite. Etienne Denoël est aussi un spécialiste de l'enseignement, en témoignent son implication dans l'ASBL Teach For Belgium et son rôle décisif dans l'élaboration du Pacte pour un enseignement d'excellence.

Au total, le conseil d'administration revisité d'Electrabel comptera neuf membres, contre six auparavant, et six Belges, contre deux auparavant. Il est à noter qu'Isabelle Kocher, directrice générale du groupe Engie, n'y siégera plus. Au niveau exécutif, rien ne change et Philippe Van Troeye reste l'administrateur délégué de la filiale belge d'Engie.

Ancrage belge et gouvernance ouverte

La Belgique est un pays historique mais surtout un pays d’avenir pour le groupe car il rassemble l’ensemble de nos expertises.
Isabelle Kocher
Directrice générale du groupe Engie

Par l'intermédiaire d'Electrabel, Engie est le premier fournisseur d'énergie en Belgique, ainsi que le premier producteur d'énergie renouvelable. Pour poursuivre dans cette direction et mener à bien la transition énergétique dans le pays, le groupe compte sur ses deux nouveaux administrateurs externes et sur la gouvernance remodelée d'Electrabel. Le choix a, indéniablement, été motivé par la volonté de renforcer l'ancrage belge d'Engie. "La Belgique est un pays historique mais surtout un pays d’avenir pour le Groupe car il rassemble l’ensemble de nos expertises. C’est un territoire crucial où les synergies se sont intensifiées ces dernières années et où nous sommes convaincus que le potentiel en matière d’efficacité énergétique est immense.", indique la directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, dans un communiqué.

Il apparaît évident qu'Engie espère faciliter le dialogue avec les autorités, spécialement autour de sujets épineux tels que les provisions nucléaires ou la prolongation de certains réacteurs, en ajoutant ces deux personnalités bien connues à la table de son conseil. En outre, ils permettront d'apporter un regard frais sur bon nombre de problématiques cruciales. 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect