L'AFCN renforce les exigences de sûreté pour les centrales nucléaires

Les nouvelles normes de l'AFCN concernent principalement les phénomènes naturels très graves et les accidents rares et extrêmes. ©BELGA

L'Agence fédérale de contrôle nucléaire impose de nouvelles normes en matière de sûreté nucléaire à l'exploitant des centrales belges, Engie Electrabel.

Alors que l'anniversaire de la catastrophe de Fukushima approche, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a annoncé imposer une série de nouvelles améliorations à la sûreté des centrales à leur exploitant, Engie Electrabel. Ces règles additionnelles concernent tout particulièrement la garantie de la sécurité en cas de phénomènes naturels et accidents externes exceptionnels.

Ici, le régulateur s'appuie sur la transposition en droit belge des recommandations de l'Association des autorités de sûreté nucléaire des pays d’Europe de l’ouest (WENRA), formulées suite à l'accident de Fukushima du 11 mars 2011.

De nouvelles normes

Par un arrêté royal agissant comme une synthèse de l'ensemble des mesures de sécurité supplémentaires ayant été fixées au lendemain de la catastrophe japonaise, il est exigé des centrales nucléaires du pays qu'elles se conforment à de nouvelles normes d'ici à la prochaine révision périodique de sûreté décennale. 

Engie Electrabel dispose d'un délai de 60 jours pour soumettre un plan d'action déterminant les réacteurs éventuellement concernés par ces mises à jour de la sûreté ainsi que la nature des travaux devant être effectués.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés