La Belgique risque le black-out

La fermeture de centrales au gaz met le réseau belge en danger, avertit Elia.

Elia, le gestionnaire du réseau électrique belge à haute tension, est inquiet après l’annonce de la fermeture de plusieurs centrales au gaz dans notre pays.

Leur disparition dans les années à venir mettra à mal l’approvisionnement du marché belge, en particulier lorsque les températures baisseront. L’hiver dernier déjà, nos réserves d’énergie étaient à la limite du black-out, selon Elia. "Le 17 janvier dernier, nous étions très près d’une situation où nous devions priver des parties entières du pays d’électricité pour éviter un crash général", affirme le CEO d’Elia, Jacques Vandermeiren.

"Pendant l’hiver, on a dû importer plus de 3.000 mégawatts de l’étranger pendant une vingtaine de jours", ajoute-t-il. Soit l’équivalent de trois réacteurs nucléaires.

Cet hiver ne devrait pas poser de problème car Doel 3 et Tihange 2 tournent encore. Mais le patron d’Elia est très inquiet pour les hivers suivants car E.ON et EDF veulent mettre des centrales classiques à l’arrêt…

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n