La Sogepa est prête à rallonger 20 millions pour sauver Hamon

©Nima Ferdowsi

Les modalités de l’augmentation de capital doivent encore être validées.

Depuis l’annonce, le 15 novembre dernier, de sa volonté d’effectuer une augmentation de capital de l’ordre de 70 millions d’euros, le groupe d’ingénierie wallon coté en Bourse Hamon était dans l’incertitude la plus complète sur son avenir. L’injection de 37,7 millions d’euros intervenue au printemps dernier n’a en effet pas suffi à redresser la barre de l’entreprise installée à Mont-Saint-Guibert. Sa structure de bilan se détériore et son carnet de commandes reste désespérément plat.

En coulisses, c’est une grosse restructuration financière, qui implique les actionnaires actuels et les banques, qui s’opère depuis le mois de novembre. Dans un premier temps, tout laissait à penser que cette opération de la dernière chance pouvait capoter.

Alors que les signaux étaient au rouge pour le groupe wallon, l’optimisme semble de retour en cette fin d’année.

Mais aujourd’hui, l’optimisme semble être de retour pour le groupe, qui emploie plus de 1.600 personnes dans le monde et est spécialisé dans les systèmes de refroidissement, les échangeurs de chaleur ou les systèmes de dépollution de l’air à destination des centrales électriques et de l’industrie lourde.

Ainsi, l’assemblée générale extraordinaire qui devait avoir lieu vendredi passé s’est en définitive tenue le lendemain et a finalement décidé de procéder à une augmentation de capital de "maximum 70 millions d’euros" (en ce compris la prime d’émission).

Selon un communiqué diffusé par l’entreprise mardi soir, cette décision fait suite aux discussions constructives qui ont eu lieu ces derniers jours. L’assemblée a délégué à un comité de placement le pouvoir de déterminer les modalités de cette opération d’augmentation de capital. Fêtes de fin d’année obligent, ce comité se réunira dans le courant du mois de janvier 2018.

Le cours est suspendu

À la demande de la société, son cours sera suspendu jusqu’à la publication des décisions dudit comité.

Nous avons contacté le président du conseil d’administration, Philippe Bodson, le principal actionnaire, à savoir la Sogepa, Francis Lambiliotte, membre de la famille fondatrice et deuxième actionnaire en rang, ainsi que le CEO Bernard Goblet.

"L’entreprise est sauvée"
Une des parties prenantes

Tous se sont retranchés derrière la communication officielle étant donné la réglementation qui entoure les entreprises cotées. Néanmoins, selon eux, les derniers développements des négociations en cours sont positifs et devraient être à même de sauver l’entreprise. "L’entreprise est sauvée", nous glisse d’ailleurs une des parties prenantes sur le ton de la confidence.

À l’heure de boucler cette édition et selon nos informations, les actionnaires actuels devraient participer à l’augmentation de capital. La Région wallonne, via son bras financier qu’est la Sogepa, serait prête à y remettre au moins une vingtaine de millions, mais des observateurs évoquent même une cinquantaine de millions au total.

La Sogepa est d’ores et déjà le premier actionnaire de l’entreprise avec 44,23% des parts, depuis l’augmentation de capital du printemps. La famille Lambilliotte, ancien actionnaire majoritaire, détient, elle, 38,5% des parts au travers de la société Sopal.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect