La crise du nucléaire ne coûtait plus que 45 euros aux ménages en décembre

©Photo News

Une hausse de 45 euros du prix annualisé de l'électricité a été observée pour les ménages ayant souscrit un nouveau contrat en décembre. C'est deux fois moins qu'entre les mois de septembre et d'octobre.

Pour les ménages ayant souscrit un nouveau contrat en décembre, c'est une hausse de 45 euros du prix annualisé de l'électricité qui a été observée, selon La Libre, qui s'est basée sur les calculs de la Creg, le régulateur du secteur énergétique. L'impact sur le prix de la crise d'approvisionnement en électricité s'est donc réduit puisqu'entre septembre et octobre 2018, le prix moyen des nouveaux contrats d'électricité avait bondi de 90 euros (prix annualisé), selon une étude de la Creg publiée alors.

45
euros
Le prix moyen de la composante énergie a baissé de 45 euros entre octobre et décembre 2018.

Étant donné que cette hausse brutale de 90 euros n'avait pas été observée dans les pays voisins, on pouvait conclure que la situation des centrales nucléaires belges en était la principale cause, selon la Libre. La Creg a mis à jour cette étude avec les nouveaux contrats fixes et variables proposés au mois de décembre. On y apprend que le prix moyen de la composante énergie a baissé de 45 euros entre octobre et décembre 2018.

Il faut dire qu'un seul réacteur nucléaire sur sept était en fonctionnement entre octobre et novembre 2018. Actuellement, ce sont quatre réacteurs nucléaires sur sept qui sont en service. Ce mercredi, Marie-Christine Marghem (MR), ministre de l’Énergie, a d'ailleurs écarté le risque de pénurie d’électricité cet hiver.

964
euros
Une facture est, en moyenne, de 964 euros chez nous, alors qu'elle n’est que de 618 euros en France, de 674 euros aux Pays-Bas, et de 775 euros au Royaume-Uni.

En décembre, les prix restaient donc, en moyenne, 45 euros (HTVA) plus élevés qu'en septembre, soit juste avant le début de la crise. Encore une fois, ces mouvements ne sont observés ni en Allemagne, ni aux Pays-Bas, ni en France.

Cette comparaison internationale montre que globalement la Belgique affiche des prix de l’électricité relativement élevés par rapport à ses voisins, signale également La Libre. Et cela s’explique aussi par les coûts de réseau ainsi que par les prélèvements plus élevés chez nous que chez nos voisins. Une facture est, en moyenne, de 964 euros chez nous, alors qu'elle n’est que de 618 euros en France, de 674 euros aux Pays-Bas, et de 775 euros au Royaume-Uni. Seule l’Allemagne fait moins bien que nous avec une facture de 1.052 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect