Les grands joueurs de l'énergie s'unissent pour le transport d'hydrogène

Fluxys, dont on voit ici le terminal de GNL au port de Zeebrugge, fait partie des acteurs énergétiques belges à s'être associés autour du développement de l'hydrogène en Belgique. ©David Adriaen

Deme, Engie, Exmar, Fluxys, le Port d'Anvers, le Port de Zeebrugge et WaterstofNet ont signé un accord de collaboration pour le développement de projets concrets de production, de transport et de stockage d'hydrogène.

L'hydrogène a le vent en poupe. Face aux objectifs de décarbonation des sources d'énergies, le renouvelable ne fait pas encore le poids. En effet, la production d'énergie solaire et éolienne en Belgique ne représente, à l'heure actuelle, que 12% du mix électrique belge et 5% de la demande finale d'énergie dans le pays. C'est encore trop peu, surtout si l'on considère la volonté de sortir du nucléaire d'ici 2025. Bref, la Belgique va devoir importer et stocker de l'énergie verte dans les années à venir et l'hydrogène représentera alors un outil incontournable. 

Face à ces défis, sept acteurs ont décidé de s'unir dans le développement de l'hydrogène en Belgique. Ces derniers estiment qu'il a un rôle déterminant à jouer dans la chaîne de production d’électricité et de chaleur, le transport et la production industrielle et, par conséquent, dans la transition énergétique.

Deme, Engie, Exmar, Fluxys, le Port d'Anvers, le Port de Zeebrugge et WaterstofNet ont ainsi annoncé avoir conclu un accord de collaboration autour du transport, du stockage et de la production d'hydrogène en Belgique. Ensemble, ces acteurs incontournables de l'énergie belge espèrent coordonner leurs expertises respective.

Première pierre à l'édifice

Cet accord de collaboration est l'étape fondatrice vers la création d'une véritable économie belge de l'hydrogène. La phase suivante consistera en l'"analyse commune de la chaîne d’importation et de transport de l’hydrogène afin de cerner tous les aspects financiers, techniques et réglementaires de la chaîne logistique totale: production, chargement et déchargement, transport par mer et par pipeline", peut-on lire dans un communiqué. Les résultats de cette analyse, véritable base à tout projet concret, seront publiés sous un an.

"L’hydrogène est un maillon essentiel d’un système économique peu émetteur de CO2", a déclaré Philippe Van Troeye, le CEO d'Electrabel, afin d'appuyer sa volonté de s'inclure au projet. Même son de cloche chez les six autres acteurs, tous unis par leur conviction du rôle crucial de l'hydrogène dans la transition énergétique. "La Belgique peut, grâce à cette collaboration unique en son genre, jouer un rôle prépondérant dans l’économie verte de l’hydrogène et la réduction des émissions de CO2", a ajouté Luc Vandenbulcke, le CEO de Deme.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect