Les investisseurs se ruent sur l'éolien

Le parc Gemini fournira 13% des énergies renouvelables consommées aux Pays-Bas. ©AFP

L'éolien séduit, mais pas uniquement les consommateurs. Les investissements en Europe ont connu une nette hausse, surtout pour les parcs offshores qui se multiplient. Les Pays-Bas ont d'ailleurs inauguré un des plus grands parcs au monde.

L'éolien est, de loin, la source d'énergie qui attire le plus d'investissements. Rien qu'en Europe, 43 milliards d'euros ont été investis en 2016, soit 22% de plus que l'année précédente, a annoncé mardi l'association WindEurope. 

Ce montant comprend le financement de la construction de nouvelles éoliennes (27,6 milliards d'euros), le refinancement d'opérations, l'acquisition de projets ou des levées de fonds.

• L'éolien en mer (offshore) a récolté un record de 18,2 milliards d'euros.
• L'éolien terrestre (onshore) a par contre diminué pour la première fois en cinq ans, à 9,4 milliards d'euros (-5%).

Et la Belgique n'est pas en reste. Les investissements ont atteint 2,3 milliards d'euros, pour 688 MW de nouvelles capacités financées, contre 0,92 milliard d'euros d'investissements en 2015 (297 MW financés).

Le parc Gemini compte 150 turbines. ©rv

Le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Belgique et la Norvège représentent à eux seuls 80% des nouveaux investissements, indique WindEurope qui s'inquiète toutefois que "14 Etats membres de l'UE n'ont pas annoncé le moindre investissement nouveau dans l'énergie éolienne en 2016". WindEurope s'attend toutefois à ce que les niveaux d'investissements diminuent en 2017. Cette baisse s'explique par un nombre élevé de projets éoliens concrétisés ces deux dernières années avant la passage dans divers pays à des mécanismes de rémunération basés sur des mises aux enchères.

Projet gigantesque finalisé

Les Pays-Bas ont quant à eux inauguré un des plus grands parcs éoliens en mer au monde, avec ses 150 turbines en mer du Nord. Au cours des quinze prochaines années, le parc Gemini, qui a s'étend à 85 km de la côte nord de ce pays, fournira de l'énergie à un million et demi de personnes, sa capacité à pleine puissance étant de quelque 600 mégawatts. En comparaison, le plus grand parc offshore belge (C-Power) produit 325 mégawatts.

La compagnie canadienne spécialisée dans les énergies renouvelables Northland Power a participé à ce projet conçu en 2010 qui aura au total coûté 2,8 milliards d'euros (trois milliards de dollars), tandis que les turbines ont été fabriquées par le groupe allemand Siemens Wind Power. Ce parc éolien fournira à lui seul 13% des énergies renouvelables consommées aux Pays-Bas, a affirmé le directeur de Gemini Wind Park Matthias Haag.

Le parc Gemini s'étend à 85 km de la côte nord des Pays-Bas. ©AFP

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect