Les prévisions, jugées prudentes, d'Engie ne convainquent pas

Pour les neuf premiers mois de l'année, Engie fait état d'un chiffre d'affaires de 46,8 milliards d'euros, contre 43 milliards un an auparavant. ©REUTERS

C'est un trimestre en amélioration que présente Engie. Le groupe attribue ses bons résultats, notamment, à une meilleure disponibilité des centrales nucléaires en Belgique. L'action s'affichait toutefois en recul à l'ouverture des marchés sur fonds de prévisions décevantes.

À l'heure de publier ses résultats trimestriels, le groupe énergétique Engie confirme ses prévisions pour l'exercice 2019.

Pour les neuf premiers mois de l'année, il fait état d'un chiffre d'affaires de 46,8 milliards d'euros, là où il s'affichait à 43 milliards un an auparavant. Son Ebitda (excédent brut d'exploitation) a progressé de 4,9% à 7,1 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant a, pour sa part, bondi de 9% à 3,8 milliards, a indiqué l'énergéticien dans un communiqué.

Meilleure disponibilité des centrales nucléaires belges

Ces résultats sont portés, notamment, par une meilleure disponibilité des centrales nucléaires en Belgique et l'augmentation des prix"Nos résultats des neuf derniers mois confirment notre capacité à croître après la période de profonde transformation de ces trois dernières années", indique Isabelle Kocher, la CEO.  

Notons enfin que la dette financière nette s'établit à près de 27 milliards d'euros, en hausse donc de 3,4 milliards d’euros par rapport à fin décembre 2018. le groupe attribue cette hausse aux investissements opérés, en ce compris l’acquisition de TAG au Brésil (1,5 milliard d’euros), et au versement de dividendes (1,8 milliard).

Le cash flow se tasse à 4 milliards d'euros.

Tout en constatant que les résultats sont en ligne avec les attentes, Credit Suisse note que "les énergies renouvelables et les solutions clients sont restées les principales sources de croissance, bien qu'à un rythme plus bas qu'attendu". En cause, une baisse des volumes dans l'hydroélectrique et des pressions concurrentielles dans les solutions clients.

 

Que réserve 2019?

Pour l'ensemble de l'exercice, Engie confirme donc ses prévisions. Il table sur un résultat net récurrent part du Groupe compris entre 2,5 et 2,7 milliards d’euros. La fourchette indicative de l’Ebitda est fixée entre 9,9 et 10,3 milliards d’euros pour un ratio de dette financière nette/Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois (hors acquisition de TAG). Pour les neuf mois, ce ratio s'élève à 2,7 fois ou 2,5 fois hors effet d'acquisition.

Ces prévisions, jugées trop prudentes, ont toutefois déçu les investisseurs surtout celles pour l'activité de "Solutions clients". Le groupe ayant revu à la baisse la "guidance" pour le résultat opérationnel récurrent de cette division, désormais attendu autour de 5% ("mid-single digit") contre 5% à 10% ("mid to highsingle digit") auparavant.

L'action Engie évoluait ainsi en recul.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect