Parkwind propose aux particuliers d'investir dans l'éolien en mer

©vanoord-mennomulder photography

Via la société coopérative North Sea Wind, Parkwind et ses actionnaires, au rang desquels se trouvent le groupe et la famille Colruyt, lancent un appel au grand public à investir dans l’éolien en mer.

Des coopératives qui permettent aux particuliers d’investir dans des parcs éoliens terrestres, il en existe déjà une série. Fin mai, Nuhma, détenu par les communes limbourgeoises, annonçait le lancement d’une coopérative permettant aux citoyens d’investir quelques millions d’euros dans l’éolien en mer. Avec North Sea Wind, on passe aujourd’hui à la vitesse supérieure: cette société coopérative lance ce mardi un appel de fonds au grand public à qui il propose d’investir dans des parcs éoliens offshore belges pour un montant total de 20 millions d’euros.

Chacun peut participer à partir de 250 euros, et pour un montant maximum de 1.250 euros.
Pieter Marinus
président de North Sea Wind

Derrière cette initiative, on retrouve Parkwind, un des grands acteurs de l’éolien offshore en Belgique, qui a pour actionnaires le groupe et la famille Colruyt ainsi que la société d’investissement flamande PMV. Parkwind est actuellement actionnaire de trois parcs opérationnels au large des côtes belges, Belwind, Northwind et Nobelwind, et d’un quatrième en construction, Northwester 2. Il participe aussi à un projet de production d’hydrogène vert, ainsi qu’à deux parcs éoliens offshore à l’étranger.

20.000 coopérateurs attendus

"Chacun peut participer à partir de 250 euros, et pour un maximum de 1.250 euros par personne", indique Pieter Marinus, qui a mené le projet au sein de Parkwind et préside la société coopérative North Sea Wind. Un plafond qui a volontairement été fixé relativement bas par rapport à d’autres initiatives coopératives, pour permettre au plus grand nombre de participer.

4,24
%
North Sea Wind fournira un prêt à Parkwind sur lequel cette dernière payera un taux d’intérêt qui variera entre 5,5 et 6,5%. Une fois déduits les frais de structure, les coopérateurs propriétaires de North Sea Wind pourront espérer un rendement annuel brut de 4,24%.

Les initiateurs du projet espèrent toucher quelque 20.000 personnes. À noter qu’un quart des actions sont réservées pour le personnel de Parkwind, Colruyt Group, PMV et Korys (la structure d’investissement de la famille Colruyt).

"Notre volonté est d’ouvrir l’initiative à un public le plus large possible, et de rapprocher le citoyen de nos actifs. On parle beaucoup d’investissements dans l’éolien offshore, qui sont importants pour le développement du futur mix énergétique. Toute une industrie est impliquée dans le développement de l’éolien en mer, et il y a une demande forte du public pour y participer. C’est un moyen d‘aider à son développement, même si nous avons une structure financière saine et que nous n’avons pas de besoins de financement particuliers", explique François Van Leeuw, CEO de Parkwind.

Via North Sea Wind

Les coopérateurs qui répondront présents ne seront pas directement propriétaires des éoliennes en mer: ils le seront de la société coopérative North Sea Wind, qui va fournir un prêt à Parkwind. Ce prêt viendra en complément de ses moyens financiers existants. Sur ce prêt, Parkwind payera un taux d’intérêt qui variera entre 5,5 et 6,5%, en fonction de la production de ses parcs opérationnels en Belgique. Une fois déduits les frais de structure, les coopérateurs peuvent espérer un rendement annuel brut de 4,24% durant les 7 ans que dure l’investissement. Ce rendement, rappelons-le, n’est pas garanti, et l’investissement dans une coopérative comporte lui-même un certain risque: les exemples d’Arco et de Groenkracht, la coopérative d’Electrawinds, ont montré qu’un coopérateur pouvait perdre tout ou partie de son capital.

Notre volonté est d’ouvrir l’initiative à un public le plus large possible, et de rapprocher le citoyen de nos actifs.
François Van Leeuw
CEO de Parkwind

Comme il s’agit d’une coopérative reconnue, ses dividendes seront exonérés du précompte mobilier de 30% jusqu’à un plafond de 800 euros, plafond qui prend aussi en compte les dividendes des actions.

La souscription se fait via le site de North Sea Wind, sur base d’un prospectus approuvé par la FSMA, l’autorité des services et marchés financiers. Elle dure en principe jusqu’au 21 septembre, mais cette période pourrait être raccourcie en cas de succès. L’opération sera par contre abandonnée si elle n’atteint pas un minimum de 10 millions d’euros de fonds levés.

Pourquoi avoir choisi ce modèle de prêt, et pas une participation directe dans les éoliennes, comme le fait Eoly, la coopérative de Colruyt Group, qui, elle, permet d’investir dans l’éolien terrestre? "Ce sont deux modèles bien distincts. Nous avons examiné cette possibilité, mais la structure financière des grands parcs éoliens en mer est d’un autre niveau, et très complexe: ce n’était pas la meilleure solution ici", répond Pieter Marinus.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect