Plus d'un milliard d'euros d'investissements pour Elia en 2019

Chris Peeters, le CEO d'Elia, a annoncé qu'un dividende de 1,69 euro par action serait octroyé aux actionnaires. ©Tim Dirven

Le gestionnaire belge du réseau de transport d'électricité a clôturé une année 2019 sous le signe des investissements. Côté chiffre d'affaires, le groupe affiche une croissance de 20%, en raison de la consolidation intégrale de 50Hertz.

C'est une année assez exceptionnelle qui se clôture pour Elia. En 2019, le gestionnaire belge du réseau de transport d'électricité aura vu son chiffre d'affaires grimper de 20% à 2,3 milliards d'euros et son bénéfice net ajusté de 9% à près de 306 millions. 

306,2 millions
d'euros
En 2019, Elia a réalisé un résultat net ajusté de 306,2 millions d'euros, soit une hausse de 9% par rapport à 2018.

Cette hausse spectaculaire est largement à imputer à la consolidation intégrale d'Eurogrid, la société holding de 50Hertz, l’un des quatre gestionnaires du réseau de transport allemand, dans les comptes du groupe. En mars 2018, Elia avait en effet poussé sa participation dans son homologue allemand à 80%, à l'issue d'une opération de 976,5 millions d’euros.

Chris Peeters, le CEO d'Elia, s'est dit très satisfait des résultats 2019 réalisés par son entreprise, déclarant: "Nous avons franchi des étapes extraordinaires en 2019." Le CEO a également annoncé qu'un dividende de 1,69 euro par action, contre 1,66 euro en 2018, serait distribué aux actionnaires.

Investissements

723,5 millions
d'euros
En 2019, Elia a investi 723,5 millions d'euros dans le réseau belge et 488,6 millions en Allemagne.

Autre élément à épingler à la clôture de l'exercice précédent, Elia a annoncé avoir réalisé pour près de 723,5 millions d'euros en investissements sur le réseau belge et 488,6 millions d'euros en Allemagne. Ces montants spectaculaires auront permis aux actifs du groupe de croître de 9%. En Belgique, le programme d'investissements concernait tout particulièrement l'intégration des énergies renouvelables au réseau national.

Au rang des principaux investissements, au retrouve le MOG (215 millions d'euros), la première prise électrique en mer du Nord, inaugurée par le Roi Philippe en septembre dernier, des projets d'interconnexions stratégiques et le parachèvement de Nemo Link (27 millions), la première connexion électrique entre la Belgique et le Royaume-Uni, qui a été mise en service en janvier 2019.

Pour 2020, Elia compte bien poursuivre son plan d'investissement et annonce dédier 340 millions au renforcement du réseau belge ainsi que 680 millions à ses activités allemandes, par l'intermédiaire de 50Hertz.

Réorganisation

2019 était aussi l'année d'une réorganisation importante de la structure d'Elia. Suite aux pressions du régulateur et dans le but d'éviter les subsidiations croisées entre ses activités régulées en Belgique et les autres, le groupe avait présenté, en novembre dernier, une structure remaniée, scindée en deux parties. 

Cette réorganisation s'inscrit aussi dans la stratégie de croissance menée par le groupe, alors que des opportunités d'acquisitions seront étudiées dans les années à venir, et plus particulièrement dans le domaine des interconnexions offshore en mer Baltique et en mer du Nord.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés