Accord flamand sur des postes clés chez Elia et Fluxys

©BELGA

La présidence de Publi-T, l’actionnaire de référence d’Elia, devrait revenir à l’Open Vld, tandis que celle de Publigaz, l’actionnaire de référence de Fluxys, irait à la N-VA.

Les partis flamands sont parvenus à un accord de principe sur le partage des postes d’administrateur dans les principales intercommunales du secteur de l’énergie suite aux dernières élections communales. La N-VA, le CD&V et l’Open Vld décrochent trois mandats très influents.

La présidence du gestionnaire de réseau de distribution Fluvius va au CD&V, tandis que la N-VA et l’Open Vld devraient se répartir deux postes clés auprès des actionnaires de référence du gestionnaire du réseau de gaz Fluxys et du gestionnaire du réseau électrique à haute tension Elia.

Via le holding Publi-T, les communes détiennent 44,88% d’Elia, et via Publigaz, elles sont actionnaires à 77,54% du groupe Fluxys. Le plan est de donner la présidence de Publi-T à l’Open Vld – elle est actuellement occupée par le libéral flamand Geert Versnick, qui pourrait céder sa place à un autre Open Vld – et la présidence de Publigaz à la N-VA – le nom d’Andries Griffroy circule avec insistance, mais la N-VA laisse entendre que c’est prématuré.

"Les Flamands se répartissent entre eux les mandats qu’ils occupent déjà, mais nous avons aussi notre mot à dire."

Les représentants des communes wallonnes et bruxelloises, qui sont aussi actionnaires de Publi-T et de Publigaz, n’ont pas encore été consultés. "Les Flamands se répartissent entre eux les mandats qu’ils occupent déjà, selon une sorte de clé d’Hondt, mais nous avons aussi notre mot à dire", explique l’un d’eux.

Même si les francophones ne semblent pas prêts à décrocher la hache de guerre communautaire, le remplacement du s.pa Daniël Termont comme président de Publigaz par un N-VA pourrait ne pas passer comme une lettre à la poste. Le courant passait particulièrement bien entre les francophones et Termont, dont les mandats comme président de Fluxys Belgium et président de Fluxys courent encore jusqu’en 2021 et 2022.

Les francophones pourraient rechigner à laisser tous les postes de présidents à des Flamands – d’autant que les CEO de Fluxys et d’Elia viennent eux aussi du nord du pays. Bernard Gustin, l’ancien patron de Brussels Airlines, est le seul francophone à occuper un poste clé dans cette galaxie, la présidence d’Elia, mais il est indépendant et non pas représentant des communes.

Il n’y a toutefois pas vraiment urgence: l’assemblée générale de Publigaz n’aura lieu que le 20 novembre, et celle de Publi-T, le 10 décembre. Les discussions devraient démarrer après les élections du 26 mai.

©rv

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect