portrait

Après 23 ans de règne, Mestrallet va quitter la tête d'Engie

A 69 ans, le patron emblématique d'Engie (ex-GDF Suez) va passer la main à Jean-Pierre Clamadieu, CEO du groupe de chimie belge Solvay, choisi par le conseil d'administration pour succéder au patron historique nommé Président d'honneur. Jean-Pierre Clamadieu devrait quitter Solvay avant la fin de l'année.

Retour sur cinq dates qui ont marqué les 23 ans de règne de Gérard Mestrallet, un chef d'entreprise ambitieux et inusable.

1995

Gérard Mestrallet, né le 1er avril 1949, diplômé à la fois de L’École polytechnique et de l’ENA, prend la tête de Suez, devenu l’actionnaire majoritaire de la Société générale de Belgique après la tentative de raid hostile de Carlo De Benedetti, guidé par Alain Minc, en 1988.

1997

Initiateur du rapprochement avec la Lyonnaise des Eaux, il assure la présidence du directoire du nouvel ensemble Suez-Lyonnaise des Eaux, qui retouvera par la suite son nom d’origine. Mestrallet poursuit la construction d’un groupe industriel: en 1998, Suez-Lyonnaise des Eaux lance une offre publique d’échange sur les titres qu’il ne détient pas encore dans la Société générale de Belgique. Même manœuvre sur Tractebel, en 1999.

2005

Gérard Mestrallet interrompt ses vacances pour lancer l’assaut de Suez sur Electrabel, qui est alors la vache à lait du groupe. En 2003, il avait dans l’indifférence quasi-générale franchi le seuil des 50% dans le capital de l’électricien belge. Il grimpe à 98,62%, et Suez remplace Electrabel à la Bourse de Bruxelles.

2007

Suez et Gaz de France finissent par sceller leur union   les premiers pourparlers pour ce rapprochement avaient été entamés dès l’an 2000! Gérard Mestrallet prend les rênes du nouvel ensemble.

2016

Le 3 mai 2016, Gérard Mestrallet cède à Isabelle Kocher la direction d’Engie, mais en conservant pour deux ans encore la présidence du conseil d’administration.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content