Publicité

Bientôt un nouveau réseau pour transporter l'hydrogène dans le port de Gand

La ministre fédérale de l'Énergie, Tinne Van der Straten, a félicité les CEO Manfred Van Vlierberghe (ArcelorMittal Belgium), Daan Schalck (North Sea Port) et Pascal De Buck (Fluxys) pour leur initiative. ©Photo News

ArcelorMittal, Fluxys et North Sea Port ont signé un accord portant sur le déploiement d'un réseau de canalisation pour le transport de l'hydrogène, du CO2 et de la chaleur dans le port de Gand.

C'est une ministre de l'Énergie tout sourire qui s'est rendue à Gand à l'occasion de la signature d'un accord unissant ArcelorMittal, Fluxys et North Sea Port. Tinne Van der Straeten (Groen) s'est en effet réjouie de l'initiative des trois acteurs visant à rendre possible le transport d'hydrogène, de CO2, mais aussi de chaleur dans la zone portuaire gantoise.

Avec un coût pour l'instant estimé entre 100 et 200 millions d'euros, les nouvelles infrastructures devraient, entre autres, permettre aux sociétés du port de s'alimenter en hydrogène vert. Il est aussi prévu que le nouveau réseau permette aux entreprises de la zone de s'échanger des matières premières entre elles.

Alors que les détails du projet restent flous, il semblerait que le réseau gazier soit amené à s'étendre sur une vingtaine de kilomètres.

Réduction des émissions de CO2

L'objectif premier du projet conjoint consiste naturellement en la réduction des émissions de CO2 des entreprises du port. Et pour un groupe comme ArcelorMittal, dont l'antenne gantoise est responsable pour près de 8% des émissions totales du pays, remplacer le gaz naturel par de l'hydrogène dans les process le permettant est essentiel.

"Ce projet est une pièce essentielle du puzzle pour atteindre nos objectifs climatiques en tant que pays."
Tinne Van der Straeten
Ministre fédérale de l'Énergie (Groen)

"Ce projet est une pièce essentielle du puzzle pour atteindre nos objectifs climatiques en tant que pays", a déclaré la ministre. Rappelons que, dans le cadre du plan de relance, 95 millions d'euros seront alloués à des initiatives œuvrant pour la mise en place d'une "colonne vertébrale" du transport de l'hydrogène et du CO2 à l'intention des clusters industriels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés