BP: "nous en tenir à nos limites"

Bloomberg ©Bloomberg

Le géant pétrolier britannique BP affiche un bénéfice net plus que doublé l'an dernier par rapport à un exercice 2012 plombé par l'amende record payée aux Etats-Unis pour la marée noire de 2010. Mais au quatrième trimestre, le bénéfice net de BP a en revanche chuté de plus de 30%...

BP a annoncé mardi un recul de 37% de son bénéfice ajusté du quatrième trimestre 2013, en raison à la fois d'une baisse des performances de ses divisions
production et raffinage, le géant pétrolier britannique ajoutant au passage avoir augmenté de 200 millions de dollars la provision liée à la marée noire de 2010.

• Les chiffres. La numéro quatre des grandes "majors" occidentales a précisé que ce bénéfice était ressorti à 2,8 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros) sur les trois derniers mois de 2013, contre 3,9 milliards il y a un an. D'après un consensus fourni par BP, les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 2,7 milliards de dollars.

A savoir

Le groupe a précisé que la provision censée couvrir les coûts de la marée noire survenue dans le golfe du Mexique en 2010 avait été portée de 42,5 à 42,7 milliards de dollars. L'explosion en avril 2010 de la plate-forme de forage Deepwater Horizon et la rupture d'un puits de pétrole de BP avait fait 11 morts et déclenché la plus grave marée noire jamais connue par les Etats-Unis au large de ses côtes.

En 2013, le bénéfice net de BP a bondi à 23,451 milliards de dollars contre 11,017 milliards en 2012, a-t-il indiqué dans un communiqué.

"BP a enregistré une solide performance opérationnelle sur l'ensemble de 2013 (...) Ces réussites soutiennent nos objectifs financiers pour 2014 et posent les fondations d'une poursuite de la croissance d'un cash flow durable", a déclaré le directeur général de BP, Bob Dudley. "La discipline en matière de capital est centrale dans la stratégie de BP : faire les bons choix d'investissement, nous en tenir à nos limites et gérer de façon active notre portefeuille avec en vue la valeur de long terme", a-t-il ajouté.


Tendances. Globalement, les résultats de BP ont été impactés par le programme de cessions d'actifs du groupe, la baisse des marges de raffinage et les dépréciations, qui ont été compensés par la croissance de la production en mer du Nord, en Angola et dans le Golfe du Mexique et par la forte hausse des résultats du russe Rosneft dont BP détient près de 20%.

Dividende. Le groupe indique qu'il versera un dividende de 9,5 cents au titre du quatrième trimestre, en hausse de 5,5%. Sur l'ensemble de l'année, le dividende a progressé de 10% à 36,5 cents.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés