Comment GDF Suez va financer le rachat d'International Power

© AFP

GDF Suez et International Power ont annoncé qu'un accord avait été trouvé sur le rachat par le groupe français des 30% qu'il ne détient pas encore dans le producteur britannique d'électricité.

GDF Suez a annoncé lundi le rachat des 30% du britannique International Power qu'il ne détenait pas encore pour 6,8 milliards de livres (8,3 milliards d'euros), ce qui lui permet d'envisager un relèvement de ses objectifs d'investissements dans les pays à forte croissance.     
L'offre du groupe français à 418 pence par action représente une prime de 7% comparé à sa précédente proposition, et valorise le britannique à environ 22,8 milliards de livres (27,1 milliards d'euros).    

International Power avait rejeté début avril une offre à 390 pence par action.
    
"Cette transaction (...) s'inscrit dans la logique d'accélération du développement dans les pays émergents et de simplification de la structure du groupe", explique GDF Suez dans un communiqué.    

A l'issue de l'opération, qu'il espère boucler à la mi-juillet, GDF Suez relèvera l'objectif de la part de ses investissements dans les pays à forte croissance, pour la porter  à 40-50% du total à moyen terme, au lieu de 30% actuellement.   
 
La transaction sera relutive de 9% sur le bénéfice par action 2011, qui passerait de 1,8 euro à 2 euros sur une base pro forma avant cessions additionnelles et dividende en actions, précise GDF Suez.     
"La transaction permet à GDF Suez d'améliorer ses objectifs financiers 2012 tout en maintenant sa notation de catégorie A, ainsi que sa politique de dividende attractive", a fait valoir le PDG du groupe, Gérard Mestrallet, lors d'une brève conférence téléphonique.    

GDF Suez estime à 8,4 milliards d'euros l'impact de la transaction sur sa dette nette 2011 pro forma.    

Comment l'opération sera-t-elle financée?
L'opération sera financée pour un tiers sur fonds propres grâce à la possibilité offerte aux actionnaires de GDF Suez de choisir le versement en actions du solde du dividende de 2011 et chaque acompte du dividende 2012 qui pourrait être décidée.   L'Etat et Groupe Bruxelles Lambert (GBL), qui détiennent respectivement 36% et 5% du capital, ont déjà opté pour cette solution.   
 
Un deuxième tiers sera assuré par un programme de cessions d'actifs de trois milliards d'euros qui s'ajoutera au programme de 10 milliards d'euros déjà engagé pour la période 2011-2013.     Les actifs à céder ne sontpas encore identifiés.

Le solde proviendra de "la flexibilité financière du groupe que nous avons trouvée grâce à l'avancement du programme d'optimisation d'actifs", a précisé Gérard Mestrallet.    

GDF Suez avait bouclé l'acquisition de 70% d'International Power en février 2011, donnant naissance au premier producteur indépendant d'énergie du monde. Il avait signé à l'époque une option de "lock-up" qui expire en août.
    
Un dividende final sera également versé aux actionnaires d'International Power.     

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés