Comment l'éclipse a fait chuter la production électrique solaire de 15%

L'éclipse de ce jeudi vue depuis le parc du Cinquantenaire, à Bruxelles. ©EPA

L'éclipse solaire s'est traduite par un recul de 500 MW de la production solaire d'électricité. Heureusement, Elia a prévu le coup.

Ce jeudi 10 juin, une éclipse solaire a plongé le territoire belge dans l'ombre de 11h16 à 13h25. Un phénomène aussi rare qu'intéressant à observer, mais qui n'est pas sans conséquences, notamment sur la production d'électricité.

5 GW
La capacité de production d'électricité solaire se monte à 5 GW en Belgique.

En effet, à l'ère de la transition énergétique, la production d'électricité grâce au soleil prend une part sans cesse croissante dans le mix électrique du pays. À l'heure actuelle, la capacité solaire installée sur le territoire se monte à 5GW, soit l'équivalent de cinq réacteurs nucléaires. Or, pendant une éclipse, les panneaux solaires sont (forcément) privés des rayons du soleil, soit la matière première essentielle à la génération d'électricité.

D'après Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité (GRT) du pays, "l'impact de l'éclipse de ce 10 juin se chiffre en une diminution de 15% de la production d’électricité solaire en Belgique, soit une perte d'environ 500 MW." Une perte loin d'être préoccupante, mais qui ne peut être négligée, d'autant qu'elle survenait à une heure où la consommation est importante.

Flexibilité et coordination

Pour autant, Elia l'avait assuré, l'éclipse ne conduirait pas au black-out. En parallèle du développement des énergies renouvelables, le GRT assure travailler à anticiper au mieux les effets que peuvent avoir les phénomènes naturels, comme les éclipses ou les tempêtes sur le système électrique.

"Les acteurs du marché ont également été informés afin de s'assurer que tout le monde puisse réagir correctement si besoin."
Elia

À mesure que les panneaux solaires et éoliennes continuent d'êtres intégrés au réseau et que la part du mix électrique afférente à ces sources de production augmente, la question de l'adaptation aux phénomènes naturels se veut plus prégnante. Heureusement, Elia assure avoir tout prévu, même si l'entreprise insiste sur la nécessité d'investir dans les infrastructures afin d'améliorer la flexibilité du réseau, clé pour l'intégration de l'énergie renouvelable intermittente. Ici, il est question de gestion en temps réel des flux d'électricité alors que ceux-ci sont amenés à varier avec la production renouvelable, fortement dépendante du vent et du soleil.

Aussi, afin de pouvoir continuer à garantir la sécurité d'approvisionnement en électricité du pays, l'entreprise explique avoir mis une série de mesures en place, "comme le déploiement de réserves supplémentaires et de personnel supplémentaire dans les salles de contrôle". "De plus, les acteurs du marché ont également été informés afin de s'assurer que tout le monde puisse réagir correctement si besoin", explique encore l'entreprise, qui fait montre de prudence extrême, malgré les effets très limités de l'éclipse de ce jeudi.

"Une bonne répétition" pour 2022 et 2026

"Cette éclipse était une bonne répétition pour la prochaine éclipse prévue le 25 octobre 2022 et pour celle de 2026 qui aura un taux d’obscurité plus important mais un impact plus faible étant donné l'heure à laquelle elle aura lieu", ajoute encore Elia.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés