Publicité

Coretec lâche son indépendance pour assurer sa croissance

Coretec optimise les dépenses énergétiques de ses clients, comme Spadel qui a revu son éclairage en début d'année. ©coretec

Le spécialiste liégeois de l’optimisation énergétique cède la majorité de son capital à Blue Pearl, qui intègre des compétences dans le secteur énergétique.

Un peu plus de deux ans après l’entrée à son capital de la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW) et de Bewatt, l’entreprise liégeoise Coretec Energy choisit de s’adosser au groupe Blue Pearl Energy Services, une plateforme  européenne spécialisée dans les métiers de l’énergie, soutenue par un fonds de la Deutsche Bank.

Coretec emploie aujourd’hui une cinquantaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.

Coretec Energy est active depuis plus de 15 ans, principalement en Belgique dans le secteur énergétique via des solutions de cogénération d’électricité et d'optimisation des coûts de l’énergie.

Créée en 2006 par des ingénieurs, Sébastien Ryhon et Thierry Carrette, rejoints ensuite par Pierre-Yves Dozo, Coretec emploie aujourd’hui une cinquantaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.

Développement international

En 2018, la SRIW et Bewatt, le fonds créé par Bruno Vanderschueren, sont entrés au capital de Coretec Energy, à hauteur de 37%, pour soutenir le développement international de l’entreprise. Un développement relativement lent dans un modèle de "stand alone". "Il fallait d'abord que l'on simplifie notre structure avant de passer à l'international. Nos partenaires nous y ont aidés", précise Sébastien Ryhon. "Notre vision était clairement à long terme, mais la proposition de Blue Pearl est apparue comme une opportunité réelle d’accélérer cette internationalisation", témoigne Sabine Colson, en charge du dossier à la SRIW.

Lire aussi

Blue Pearl Energy Services se définit comme une plateforme de services à l’énergie en Europe. Elle est active en Allemagne, Belgique, Espagne, France, Grand-Duché du Luxembourg et Europe Centrale. Avec le soutien financier d’un fonds d’infrastructures européen de la Deutsche Bank (doté de 300 millions), le projet Blue Pearl vise à rassembler des PME européennes complémentaires dans les services à l’énergie pour offrir des solutions plus globales.

Tête de pont

Les fondateurs de Coretec abandonnent donc la majorité du capital qu'ils détenaient jusqu'ici. Ryhon et Dozo conserveront 5% du capital chacun, de même que la structure qui regroupe les employés du groupe. Les fondateurs accèdent également au comité stratégique de Blue Pearl dont ils détiendront aussi 5%.

"Coretec pourra jouer le rôle de tête de pont pour le développement futur de Blue Pearl dans nos métiers."
Sébastien Ryhon
Fondateur de Coretec

Mais ils y gagnent l'accélération du développement international de l'entreprise. Et l'assurance de l'autonomie de l'entreprise liégeoise dans le cadre de la stratégie de Blue Pearl, qui table sur l'intégration de PME dans des métiers spécifiques. "Mieux encore: comme la stratégie de Blue Pearl est encore jeune, Coretec pourra jouer le rôle de tête de pont pour le développement futur de Blue Pearl dans nos métiers", fait remarquer Sébastien Ryhon. Blue Pearl vise 45 acquisitions par an.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés