Marc Coucke veut mettre Ekopak en bourse

Marc Coucke (à droite) montait à bord de l'entreprise de Pieter Loose fin 2019. Convaincu par sa technologie maison, l'homme d'affaires équipait son "Adventure Valley" de Durbuy dans la foulée. ©BELGA

Outre le Club de Bruges, Euronext Brussels comptera bientôt un autre nouveau venu, à savoir le spécialiste de l'épuration industrielle Ekopak dont Marc Coucke détient 49%.

Après l'annonce de l'intention de cotation du Club de Bruges ce mercredi, ce n'est pas son rival Anderlecht - en proie aux difficultés financières - que Marc Coucke veut voir monter sur Euronext Brussels. Non, l'entrepreneur flamand travaille en coulisse à une opération d'introduction en bourse du spécialiste de l'épuration industrielle Ekopak, a-t-on appris à bonne source.

L'opération devrait permettre à Ekopak de lever plusieurs dizaines de millions d'euros au moins via l’émission d'actions nouvelles. Le calendrier n’est pas encore fixé, mais il nous revient que l'opération devrait intervenir avant l'été; en ce sens, Ekopak a changé adéquatement de forme juridique fin février déjà pour passer en société anonyme.

"Ces dernières années, notre société a connu une croissance annuelle moyenne de 40%."
Pieter Loose
Propriétaire et CEO d'Ekopak

L'homme d'affaires flamand a racheté fin 2019 quelque 49% du capital de la société basée à Tielt (Flandre-Occidentale). Le montant de l'opération n'avait à l'époque pas filtré.

Marc Coucke n'était pas disponible ce jeudi pour commenter.

Forte croissance

Peu connue au sud du pays, Ekopak s'est fait un nom en Flandre grâce à une technologie de pointe permettant aux entreprises de réduire leur consommation d'eau en favorisant la réutilisation des eaux usées après épuration.

Mais, comme toutes les entreprises ne sont pas capables ou désireuses de financer une installation d'épuration, la société créait la filiale "WaaS" l'an dernier - pour "water as a service" ou "l'eau en tant que service". La petit sœur permet aux PME de tout bonnement louer leur eau puisqu'outre la conception, la construction et la maintenance de l'installation, WaaS en assure le financement. Les entreprises ne paient dès lors qu'un prix par mètre cube en fonction de la source et de l'intensité du traitement de l'eau.

"Ekopak ne doit pas démarcher, les clients viennent d'eux-mêmes sonner à la porte."
Marc Coucke
Actionnaire d'Ekopak

La technologie d'Ekopak a déjà trouvé preneur dans une bonne dizaine de pays, portant son chiffre d'affaires à quelque 12 millions d'euros en 2019. "Nous avons 700 entreprises clientes dans le monde, dont 400 en Belgique", expliquait alors Pieter Loose, propriétaire et patron d'Ekopak depuis son rachat en 2013 à son beau-père. Avant d'ajouter: "ces dernières années, notre société a connu une croissance annuelle moyenne de 40%."

De son côté, Marc Coucke louait lors de son arrivée le fait qu'Ekopak a pu conclure de nombreux contrats lui assurant des revenus récurrents. "Elle ne doit pas démarcher les clients potentiels, ils viennent d'eux-mêmes sonner à la porte", souriait celui qui équipait dans la foulée son "Adventure Valley" de Durbuy d'un système Ekopak.

L'empire Coucke

Mais Ekopak n'est en réalité pas le seul investissement récent de Coucke dans le durable. Et pour cause, l'intéressé a aussi investi dans la société chèque en blanc (dite "Spac" dans le jargon) ESG Core Investments en février dernier aux Pays-Bas, peut-on lire sur le site de sa société d'investissement Alychlo.

C'est via ce véhicule que l'homme d'affaires gère son empire où l'on retrouve, en plus de ses parts dans le club de football d'Anderlecht, aussi bien des actions dans le parc animalier Pairi Daiza que dans le groupe de construction Versluys - sans parler de son entreprise durbuysienne (qui comprend notamment le Sanglier des Ardennes, Jean de Bohème, le golf de Durbuy,...) - pour ce qui est du non coté.

À la Bourse de Bruxelles, Marc Coucke est également présent dans Mithra, Fagron, Smartphoto, Lotus Bakeries ou encore dans les groupes immobiliers VGP, Xior et depuis décembre Immobel. Enfin, l'entrepreneur est aussi présent au sein de divers fonds d'investissement. On le retrouve ainsi à bord du fonds de capital-risque Volta Ventures ou encore du fonds technologique de SmartFin Capital.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés