Deme va produire de l'hydrogène vert à Oman

©Wim Kempenaers

Deme, le spécialiste anversois du dragage, dévoile son intention d'installer une usine de production d'hydrogène vert dans le port de Douqm à Oman. La première phase du projet devrait représenter une capacité de production allant de 250 à 500 MW.

C'est un projet de grande envergure qui se dévoile petit à petit pour Deme dans le sultanat d'Oman. La filiale d'AvH spécialisée dans le dragage a en effet annoncé la formation d'un partenariat avec des acteurs omanais concernant la construction d'une installation de production d'hydrogène vert dans le port de Douqm. Cette association fait suite à la prise de participation en 2019, à hauteur de 50%, de Deme et du Port d'Anvers dans le port du pays de la péninsule arabique.

250 à 500 MW
Capacité de production
La capacité de l’installation est estimée entre 250 et 500 MW pour la première phase du projet.

Alors que l'étude de faisabilité, chapeautée par le cabinet Roland Berger, vient de débuter pour une période d'environ six mois, le projet – baptisé Hyport Duqm – devrait, dans sa première phase, présenter une capacité de production de 250 à 500 MW. La raison d'être de l'installation sera de convertir l'électricité produite par des sources renouvelables en gaz. Celui-ci, et plus particulièrement l'hydrogène, peut être stocké et offre ainsi une réponse non carbonée à l'intermittence des éoliennes et des panneaux solaires.

Oman, le choix idéal

"En Oman, la production des éoliennes et des panneaux solaires est très bon marché et la surface destinée à ces moyens de production est très grande."
Alain Bernard
Responsable de Deme Concessions

L'actuel responsable de Deme Concessions et ancien CEO du groupe, Alain Bernard, justifie l'intérêt de l'entreprise pour le sultanat par sa position géographique stratégique et des conditions climatiques idéales à la production d'énergie renouvelable. "En Oman, la production des éoliennes et des panneaux solaires est très bon marché et la surface destinée à ces moyens de production est très grande, aussi bien en mer que sur la terre ferme", explique-t-il. "De plus, l'intérêt des autorités locales pour l'hydrogène vert est très grand et la localisation du port de Douqm nous permettra de faciliter l'exportation de la production", poursuit-il.

L'objectif de la future installation sera de revendre de l'hydrogène vert mais aussi du méthanol vert et de l'ammoniac vert à de larges entreprises industrielles désireuses de verdir leur production.

Ostende, le laboratoire

Ce projet omanais fait écho à Hyport Ostende, une initiative similaire menée par Deme, PMV (le bras financier de la Région flamande) et le port d'Ostende, afin d'y installer une usine de production d'hydrogène vert témoignant, dans sa première phase, d'une capacité de 50 MW.

Cette installation, prévue pour 2025, devrait, selon Alain Bernard, servir de "laboratoire industriel afin de développer notre savoir-faire pour des projets d'hydrogène vert tout en assurant un certain niveau de production." D'après lui, d'autres projets d'ampleur de production d'hydrogène vert devraient suivre dans un futur proche pour Deme.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés