Publicité

Diminuer la consommation européenne de pétrole?

©BELGA

Greenpeace assure qu'il est possible d'économiser 42 milliards de dollars sur l'import de pétrole brut en 2030. Il faudrait instaurer des normes plus sévères pour les émissions de CO2 des véhicules.

Si l'Union européenne met en place une série de normes ambitieuses pour les émissions de CO2 des voitures et des véhicules utilitaires légers, la consommation globale de pétrole en Europe pourrait diminuer de 8% ou de 13% dans le secteur du transport à l'horizon 2030, ressort-il du rapport "Steering Clear of Oil Disasters" présenté mercredi par Greenpeace.

Le rapport de Greenpeace dresse une estimation des économies de pétrole qui pourraient être réalisées au sein de l'UE d'ici 2020 et 2030, si des normes d'émissions de CO2 plus sévères étaient mises en place pour les voitures et les véhicules utilitaires légers. Ces estimations sont ensuite comparées au scénario actuel.

En 2020, la baisse de la demande pourrait ainsi aboutir à une réduction de l'import estimée à 500.000 barils de pétrole par jour. D'ici 2030, ce chiffre pourrait grimper à 1 million de barils par jour. Les économies annuelles en matière d'import de pétrole brut pourraient ainsi atteindre 16 milliards en 2020 et 42 milliards de dollars en 2030.

Ce scénario tient compte de l'introduction d'ici 2020 de normes limitées à 80g CO2/km pour les voitures et 125g CO2/km pour les véhicules utilitaires. En 2030, les émissions seraient, selon le calcul, limitées à 50g CO2/km pour les voitures et 88g CO2/km pour les véhicules utilitaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés