Publicité
Publicité

Electrabel pourrait quitter le capital d'Ores d'ici fin 2014

©Photo News

Un préaccord est intervenu entre Electrabel et les communes wallonnes concernant la sortie d’Electrabel du capital d’Ores, l’intercommunale qui dessert près de 75% des ménages wallons en électricité et en gaz, dont le producteur d’électricité détient 25%. Une opération qui se chiffrera en centaines de millions d’euros. Les communes wallonnes devraient sortir d’ECS.

À bonnes sources, nous apprenons qu’un préaccord est intervenu entre Electrabel et les communes wallonnes concernant la sortie d’Electrabel du capital d’Ores, l’intercommunale qui dessert près de 75% des ménages wallons en électricité et en gaz. Le producteur d’électricité, qui dispose de 25% du capital d’Ores, avec possibilité de sortie au 1er janvier 2019, avait souhaité anticiper ce départ.

Les discussions ont bien avancé, et les deux parties sont tombées d’accord sur les conditions de cette sortie, dans un schéma qui prévoit, en parallèle, que les communes wallonnes quittent le capital d’Electrabel Customer Solutions, la filiale d’Electrabel active dans la fourniture de gaz et d’électricité aux particuliers et aux PME. Les communes wallonnes sont aujourd’hui propriétaires d’1,25% d’ECS, avec un droit préférentiel aux dividendes. Un accord de principe similaire était intervenu fin août avec les communes flamandes sur la sortie d’Electrabel d’Eandis et la sortie des communes flamandes d’ECS.

Publicité

• En phase de validation

"Tant au niveau de GDF Suez  que d’Intermixt, nous sommes effectivement dans une phase où nous soumettons les conclusions de nos discussions à nos différentes instances. Il est toutefois trop tôt pour parler d’accord: nous n’avons pas encore le feu vert de ces différentes instances", réagit Claude Desama, président d’Intermixt Wallonie (la coupole des communes dans les intercommunales mixtes) et ancien président d’Ores, qui a mené les négociations pour le compte des communes wallonnes.

Electrabel se montre plus prudente encore. "Il y a eu des discussions sur la présence des communes wallonnes dans ECS et d’Electrabel dans Ores, mais nous ne pouvons en dire plus tant que le dossier n’a pas abouti", répond Anne-Sophie Hugé, porte-parole d’Electrabel. Selon nos informations, l’espoir est que ce soit chose faite d’ici fin octobre, avec une concrétisation des opérations qui pourrait encore intervenir d’ici fin 2014.

On ignore les détails financiers de ce préaccord, mais la sortie d’Electrabel d’Ores devrait se chiffrer en centaines de millions d’euros.

  • Côté flamand, une solution a toutefois été trouvée pour que les communes ne doivent pas débourser trop d’argent: il est prévu de financer l’opération par une réduction de capital et de la dette. On sait aussi qu’Ores réfléchit à l’entrée d’un nouveau partenaire dans son capital.
  • La sortie des communes wallonnes du capital d’ECS devrait, quant à elle, être une opération financière de taille nettement plus limitée.

 

• Fin d'une longue histoire

Si toutes ces opérations se concrétisent, cela marquera un point final dans la longue histoire des liens structurels entre les communes et Electrabel. Ces dernières années, les communes étaient déjà sorties du capital d’Electrabel, tout en augmentant leur participation dans Elia et Fluxys. En parallèle, Electrabel et sa maison-mère s’étaient retirées du gestionnaire du réseau électrique à haute tension et du gestionnaire du réseau de gaz. Electrabel avait aussi diminué sa participation dans Eandis et Ores, et était sortie totalement du capital du gestionnaire de réseau de distribution bruxellois, Sibelga. Ce pourrait être maintenant le tour des intercommunales wallonnes et flamandes.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.