Electrawinds lance la vente de Biostoom

©Emy Elleboog

L’entreprise d’énergie en difficulté Electrawinds va vendre sa division la plus importante, Biostoom. L’avance sur la vente servira à payer les salaires de ce mois.

Le conseil d’administration de l’entreprise ostendaise d’énergie verte en difficulté Electrawinds a trouvé une solution pour dégager quelques millions d’euros d’argent frais. Après de longues négociations avec les différentes parties, un accord a été conclu pour le paiement d’une avance sur la vente de la centrale d’électricité Biostoom à la société limbourgeoise de traitement des déchets Bionerga. C’est ce que nous avons appris auprès de différentes sources.

Concrètement, Bionerga, qui offre 37,5 millions d’euros pour Biostoom, versera un dixième de ce montant dans les caisses d’Electrawinds, qui poursuit ses activités dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises. Fin décembre, le tribunal de commerce a accordé trois mois de protection contre les créanciers à l'entreprise d'énergie verte en difficulté.

Cet argent sera affecté aux paiements les plus urgents, notamment les salaires pour le mois de janvier. Bionerga, contrôlé par le holding communal limbourgeois Nuhma, a obtenu la garantie de récupérer son avance si l’opération échouait.

Cette opération a aussi nécessité l’accord des banques qui, en tant que créanciers prioritaires, pouvaient exiger de percevoir l’avance payée par Bionerga. Les banques ont obtenu l’assurance que le solde de la vente serait affecté au désendettement d’Electrawinds.

Electrawinds devait remettre un premier rapport dans le cadre de la protection contre les créanciers. Ni Electrawinds, ni le tribunal de commerce d'Ostende n'ont confirmé lundi soir que le rapport avait été transmis, selon l’agence Belga. Un second rapport doit être remis pour le 20 février.

Le plan de restructuration sera alors soumis aux créanciers et sera suivi le 13 mars par le vote de l'agenda de la restructuration. Ce jour-là, Electrawinds pourrait vraisemblablement demander une prolongation de la procédure de protection de trois mois.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés